Plusieurs protagonistes autour de l’antibiorésistance - La Semaine Vétérinaire n° 2042 du 12/07/2024
La Semaine Vétérinaire n° 2042 du 12/07/2024

Antibiotiques

PHARMACIE

Auteur(s) : Par Sarah André

La résistance des bactéries aux antibiotiques est un sujet qui ne cesse de faire parler de lui, si bien qu’une séance hepta-académique1, dont le thème était « L’antibiorésistance, l’affaire de tous ! De la recherche aux pratiques », s’est déroulée le 12 juin 2024 à Paris2, regroupant ainsi un large panel d’acteurs pour débattre sur cette thématique.

Les vétérinaires sont sensibilisés à l’antibiorésistance depuis déjà plusieurs années, notamment avec les plans Écoantibio 1 (2011-2017) et Écoantibio 2 (2017-2021) visant à réduire l’utilisation d’antibiotiques chez les animaux pour préserver leur efficacité thérapeutique. Malgré de très bons résultats obtenus, en particulier dans les filières de production, des efforts doivent subsister. Les bilans d'Écoantibio 1 et 2 rapportent effectivement une baisse de 72 % de l’exposition des volailles aux antibiotiques, suivie d’une baisse de 67 % chez les porcs et 64 % chez les lapins, alors que les animaux de compagnie (chiens et chats) ne comptent qu’une diminution de 3 %3.

Un des intervenants de cette séance, Jean-Yves Madec (L 94)4, a évoqué une « évolution biphasique » concernant l’exposition des chiens et des chats aux antibiotiques ces dernières années. En effet, les résultats des cinq premières années du plan ont été satisfaisants puisqu’une baisse de 20 % a été constatée chez les animaux de compagnie. Toutefois, les cinq années suivantes ont fait place à une remontée de 17 %. « C’est probablement quelque chose de plus profond sur lequel il faut qu’on réfléchisse collectivement », a indiqué Jean-Yves Madec. À ce titre, le nouveau plan Écoantibio 3 (2023-2028) a pour objectif « une réduction de 15 % de l’exposition des animaux de compagnie aux antibiotiques ».

Des résistances à l’amoxicilline

Lors de son intervention, Jean-Yves Madec a précisé qu'« aujourd’hui on voit une augmentation de la résistance à l’amoxicilline et à l’association amoxicilline/acide clavulanique ». L’objectif initial, en particulier tourné vers les antibiotiques d’importance critique (AIC), est donc susceptible de prendre un autre tournant. C’est effectivement l’augmentation de l’utilisation de l’amoxicilline et de l’acide clavulanique ces dernières années qui a participé, chez les animaux de compagnie, à la remontée de 17 % citée précédemment. « Aujourd’hui, près de la moitié de l’exposition des chiens et des chats aux antibiotiques se fait par la combinaison amoxicilline et acide clavulanique », a indiqué Jean-Yves Madec.

Les infections nosocomiales en clinique canine

Jean-Yves Madec a également porté une attention particulière sur plusieurs cas d’infections nosocomiales en clinique canine, notamment des animaux de compagnie porteurs de Klebsiella pneumoniae suite à un séjour dans un centre de référés5. Une autre étude a été mise en avant lors de cette présentation pour montrer la possible circulation via l’environnement, notamment une dissémination entre chiens en ville6. Le concept One Health prend ainsi tout son sens et plusieurs projets de recherche sont en cours pour évaluer bien d’autres aspects de l’antibiorésistance à cette triple échelle. Pour rappel, le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a indiqué que « 5 500 décès humains par an en France sont liés à l'antibiorésistance »3.


  • 1. Cette séance hepta-académique regroupait l’Académie d’agriculture de France, l’Académie nationale de chirurgie, l’Académie nationale de chirurgie dentaire, l’Académie nationale de médecine, l’Académie nationale de pharmacie, l’Académie vétérinaire de France et l’Académie des sciences.
    2. Replay de cette journée accessible ici : https://urls.fr/BAtUjQ (séance du matin) et https://urls.fr/quryNL (séance de l’après-midi).
    3. https://urls.fr/lWubHH 
    4. Jean-Yves Madec est directeur de recherches, chef d’unité (Anses Lyon), directeur scientifique de l’axe antibiorésistance de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) et membre de l’Académie vétérinaire de France.
    5. https://urls.fr/zBbrhS 
    6. https://urls.fr/2lCTaX
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr