AnimalHealth Europe lance un manifeste pour la santé animale - La Semaine Vétérinaire n° 2037 du 07/06/2024
La Semaine Vétérinaire n° 2037 du 07/06/2024

Élections européennes 

PHARMACIE

Auteur(s) : Michaella Igoho-Moradel

La principale fédération européenne des industries de la santé animale s’est attachée à sensibiliser les futurs eurodéputés aux enjeux autour de la question animale.

« Le secteur de la santé animale a quatre ambitions claires pour que l’Europe maintienne sa réputation de premier ordre en matière de santé et de bien-être animal, de durabilité et d’innovation », plaide AnimalHealth Europe dans un manifeste* publié le 15 mai dernier. À l’approche des élections européennes, qui se tiennent du 6 au 9 juin 2024, l’organisation européenne, qui regroupe les industriels de la santé animale, compte bien faire entendre sa voix. Elle rappelle que la question animale est un enjeu crucial et adresse aux candidates et aux candidats des recommandations pour favoriser la mise en place d’actions en faveur du bien-être animal.

Au-delà du médicament

Pour les industriels, l’action One Health doit être la priorité dans la prise de décision. « Comprendre que la santé animale, la santé humaine et l’environnement sont interconnectés et dépendent les uns des autres peut contribuer à garantir que les mesures ne mettent pas en danger un élément pour en protéger un autre », peut-on lire dans le document. Elle invite par ailleurs les décideurs à considérer la santé animale comme une solution pour améliorer le bien-être animal et à apporter leur soutien à l’ensemble des dispositifs modernes proposés en matière de santé animale, y compris les nouvelles technologies permettant de prendre des décisions fondées sur des données. « La boîte à outils actuelle en santé animale offre bien plus que de la médecine. Les progrès en matière de soins de santé animale donnent la priorité à un meilleur bien-être, à une meilleure prévention des maladies et à une meilleure résilience des animaux, ainsi qu’à un diagnostic plus précoce », explique Roxane Feller, la secrétaire générale d’AnimalHealth Europe.

Maintenir une industrie innovante

L’organisation appelle aussi les futurs eurodéputés à faire en sorte que le rapport bénéfice-risque ait la priorité sur les processus axés uniquement sur les risques (en particulier lorsque les médicaments sont concernés par des politiques sur les produits chimiques). Selon AnimalHealth Europe, cette approche contribuera « non seulement à protéger la santé des animaux, mais également à sauvegarder l’autonomie stratégique de l’Europe et à maintenir une industrie innovante et forte ». « En garantissant un accès continu à une gamme complète de produits et de services disponibles en Europe, nous pouvons protéger ensemble notre planète et sauvegarder ses populations animales et humaines dans le cadre d’une seule santé pour les générations à venir », ajoute Roxane Feller. Enfin, l’association demande une meilleure compréhension des contributions importantes du secteur agroalimentaire européen pour soutenir un dialogue plus équilibré sur l’avenir de l’élevage et la durabilité des systèmes alimentaires.

*https://animalhealtheurope.eu/wp-content/uploads/2024/05/Manifesto-2024_EN.pdf

Une santé animale optimale

Des outils prévisionnels, des vaccins et des antiparasitaires, des outils de surveillance numérique… AnimalHealth Europe rappelle que l’industrie de la santé animale propose un éventail complet de solutions qui permettent une prise de décision éclairée et la mise en place de mesures de prévention et de traitement ciblées. « Grâce à votre soutien, nous pouvons accorder la priorité à notre approche “au-delà du médicament” pour favoriser les innovations dans des domaines tels que la vaccinologie, l’atténuation du changement climatique et l’adaptation à celui-ci, la santé numérique, la lutte contre la résistance aux antimicrobiens et la préparation aux épidémies », plaide l’organisation.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr