Revue de presse scientifique - La Semaine Vétérinaire n° 2033 du 03/05/2024
La Semaine Vétérinaire n° 2033 du 03/05/2024

Médecine bovine

FORMATION MIXTE

Auteur(s) : Par Olivier Samson

Intérêt de la vaccination des veaux mâles laitiers à leur arrivée dans l’atelier d’engraissement

La vaccination par voie intranasale et par voie parentérale des veaux de boucherie à leur arrivée en atelier contre les principales maladies respiratoires (virus respiratoire syncitial bovin, virus parainfluenza type 3 et Mannheimia haemolytica) diminue le risque de pneumonie chronique, augmente le taux de guérison des pneumonies, et réduit l’incidence des pneumonies entre 3 et 10 semaines après l’allotement.

Jourquin S., Lowie T., Debruyne F., Chantillon L., Clinquart J., Pas M. L., Boone R., Hoflack G., Vertenten G., Sustronck B., Pardon B. Effect of on-arrival bovine respiratory disease vaccination on ultrasound confirmed pneumonia and production parameters in male dairy calves: A randomized clinical trial. J. Dairy Sci. 2023; 106 : 9260-9275

Efficacité des ventilateurs sur les vaches laitières dans leur couchage

Lors de stress thermique, comparativement à une ventilation naturelle, l’utilisation de ventilateurs fournissant un courant d’air d’une vitesse d’au moins 1 mètre par seconde à la hauteur de vaches laitières couchées diminue les réponses de thermorégulation mais aussi permet de maintenir le temps de couchage, l’ingestion et la production laitière.

Reuscher K., Cook N.B., da Silva T.E., Mondaca M.R., Lutcherhand K.M., Van Os J.M.C. Effect of different air speeds at cow resting height in freestalls on heat stress responses and resting behavior in lactating cows in Wisconsin. J. Dairy Sci. 2023; 106 : 9552-9567

Effet du stress thermique sur les vaches laitières pendant le tarissement

Dans cette étude, lors de stress thermique, les vaches laitières taries gestantes qui n’ont pas de système de rafraichissement ont une baisse de l’ingestion de 1,30 kg par jour de matière sèche comparativement aux animaux dont le bâtiment est rafraichi. Dans les deux cas, la matière sèche ingérée diminue d’autant plus que l’index température-humidité (T.H.I.) augmente. Cette diminution en fonction du T.H.I. est plus marquée chez les animaux non rafraichis. L’ingestion commence à diminuer 14 jours avant le vêlage chez les vaches rafraîchies et 30 jours chez les vaches non rafraichies.

Souza V.C., Moraes L.E., Santos J.E.P., Baumgard L.H., Mueller N.D., Kebread E. Modeling the relationship between heat stress, feed intake, and day relative to calving in nonlactating dairy cows. J. Dairy Sci. 2023; 106 : 8942-8952

Intérêt de l’administration de sélénium et de vitamine E lors du transport de génisses gestantes

L’administration de sélénium et de vitamine E par voie orale dans l’alimentation (0,3 mg/kg de M.S. de sélénite de sodium et 70 UI/kg de M.S. d’acétate de DL-α-tocophérol) 7 jours avant et 3 jours après le transport chez les génisses laitières gestantes permet la diminution des marqueurs sanguins de stress et d’oxydation.

Jung D.J.S., Kim D.H., Beak S.H., Cho I.G., Hong S.J., Lee J., Lee J.O., Kim H.J., Malekkhahi M., Baik M. Effect of vitamin E and selenium administration on transportation in pregnant dairy heifers. J. Dairy Sci. 2023; 106 : 9576-9586

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr