Senvelgo, une révolution dans le traitement du diabète sucré félin - La Semaine Vétérinaire n° 2020 du 09/02/2024
La Semaine Vétérinaire n° 2020 du 09/02/2024

Endocrinologie

PHARMACIE

Auteur(s) : Par Michaella Igoho-Moradel

Ce médicament est la première solution buvable destinée à traiter le diabète de type 2 chez les chats. Avec ce lancement Boehringer Ingelheim complète sa gamme de médicaments félins oraux pour le traitement des maladies chroniques.

Le diabète sucré de type 2 chez les chats est l’une des maladies endocriniennes à laquelle les praticiens sont le plus fréquemment confrontés dans leur exercice. Cette tendance ne devrait pas s’améliorer dans les années à venir en raison notamment de l'augmentation de la prévalence de l'obésité et du vieillissement de la population féline. Jusqu’alors cette maladie était prise en charge à l’aide de deux injections d’insuline quotidiennes faites par les propriétaires. Cette stratégie présentait toutefois des limites (mauvaise administration ou encore abandon du traitement après un certain temps). Boehringer Ingelheim innove en proposant désormais Senvelgo (velagliflozine), « la première et unique solution orale buvable en France, administrée en une seule prise quotidienne pour la prise en charge des chats atteints de diabète de type 2 ». Avec une dose unique par jour, cette solution orale présente plus d’avantages pour les propriétaires de chats que les injections d’insuline administrées deux fois par jour, nécessairement associées à des contrôles de glycémie réguliers. Ce traitement est le fruit d’une collaboration entre les équipes santé animale et santé humaine du laboratoire.

Une efficacité et une innocuité démontrées

Il aura fallu dix ans à Boehringer Ingelheim pour développer ce médicament dont le principe actif, la velagliflozine, permet de réduire l’hyperglycémie chez les chats atteints de diabète de type 2 (diabète non insulinodépendant). « Senvelgo se lie principalement aux SGLT 2, inhibe en grande partie la réabsorption du glucose et augmente son excrétion. Une quantité suffisante de glucose continue d’être réabsorbée par les SGLT 1, pour réduire le risque d’hypoglycémie clinique. Une inhibition quotidienne des SGLT 2 permet de faire baisser rapidement et durablement le taux de sucre dans le sang et de contrôler la glycémie, » explique le laboratoire. Selon Boehringer Ingelheim, l’efficacité et l’innocuité du traitement ont été démontrées lors de trois études cliniques menées sur plus de 300 chats, dont un essai clinique portant sur 252 chats diabétiques (214 nouvellement diagnostiqués et 38 préalablement traités avec de l’insuline). Publié en 2023, celui-ci a été mené pendant 180 jours et a démontré que le médicament Senvelgo avait permis de maintenir une glycémie adéquate pendant toute la durée de l’étude. Dans un autre essai clinique mené pendant 91 jours et portant sur 127 chats diabétiques (61 sous Senvelgo et 66 sous insuline lente porcine), il a été prouvé que le traitement administré une fois par jour est « une alternative à deux injections quotidiennes d’insuline en termes d’amélioration des paramètres cliniques et glycémiques, d’innocuité et de qualité de vie ». Le traitement améliore également les signes cliniques de diabète chez les chats tout en réduisant le risque d’hypoglycémies cliniques.

Une transition rapide

La solution buvable à l’arôme miel doit être administrée une seule fois par jour, directement dans la gueule du chat ou avec une petite quantité de nourriture. « Il n’est désormais plus besoin de courbe de glycémie. Des mesures ou des prélèvements ponctuels suffisent, » ajoute Boehringer Ingelheim. Quand commencer ce traitement ? « Après le diagnostic de diabète sucré et au contrôle des corps cétoniques, il est recommandé de démarrer le plus rapidement possible (dans les quatre jours) le traitement par Senvelgo » Par ailleurs, concernant la transition de l’insuline vers ce nouveau médicament, le laboratoire recommande de pas injecter la dose d’insuline du soir et de débuter Senvelgo le lendemain. « Son mode d’action nécessitant une activité minimale du pancréas (diabète de type 2, insulinorésistant), la transition d’un chat précédemment sous insuline doit conduire à une surveillance accrue. Un chat sous insuline qui aurait évolué au cours du temps vers un diabète de type 1 insulinodépendant (difficultés de stabilisation sous insuline, destruction progressive du pancréas) n’est pas un bon candidat pour Senvelgo. » A noter que l’innocuité et l’efficacité d’un traitement combiné de l’insuline ou d’autres médicaments hypoglycémiants avec Senvelgo chez les chats n’ont pas fait l’objet d’études. Le traitement combiné n’est pas recommandé. Les vétérinaires sont invités à contacter le service technique de Boehringer Ingelheim pour discuter au cas par cas de l’indication pour un chat précédemment traité avec de l’insuline.

  • Des services, mis en place par Boehringer Ingelheim, accompagnent le lancement de Senvelgo. Les praticiens ont accès à une assistance scientifique par téléphone, et un vétérinaire support technique, présent dans chaque région, répond à leurs questions. Par ailleurs, un cahier technique, contenant des conseils sur la pathologie et le médicament, est mis à leur disposition. Enfin, pour présenter son nouveau produit, Boehringer Ingelheim organise, entre le 15 février et le 30 avril 2024, un roadshow dans toute la France. Des présentations techniques de Senvelgo seront proposées dans 55 villes dont Bordeaux, Lille, Nantes, Paris.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr