IAHP : la vaccination en renfort - La Semaine Vétérinaire n° 2016 du 05/01/2024
La Semaine Vétérinaire n° 2016 du 05/01/2024

DOSSIER

Auteur(s) : Tanit HalfonTanit HalfonTHTHTHTHTHTHTHTHTHTH

Les crises d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) à répétition en Europe auront progressivement amené à envisager la vaccination comme un outil de lutte à part entière de la gestion de crise. Les réflexions et discussions à ce sujet sont allées crescendo pour aboutir enfin à une réalité réglementaire, via le règlement délégué 2023/361 de la Commission européenne du 20 février 2023. Et c’est la France qui a ouvert le bal. Dès 2022, elle procédait à l'expérimentation chez le canard mulard de deux solutions vaccinales, laquelle a permis de lancer un vaste programme vaccinal national dès le début de l’automne 2023 avec le vaccin Volvac B.E.S.T. AI+ND®, du laboratoire Boehringer Ingelheim. Cette vaccination est obligatoire pour tous les élevages commerciaux de canards sur tout le territoire (hors Corse).  Au 19 novembre 2023, plus de 6,8 millions de canards avaient déjà été vaccinés*, sans qu’aucune circulation virale n’ait été détectée au sein de cette population.

Santé mentale : des signaux d’alerte chez les étudiants vétérinaires

En 2022, l’Association internationale des étudiants vétérinaires (IVSA) Nantes et Vétos-Entraide publiaient les résultats d’une enquête, menée en 2018, sur le bien-être et la santé mentale des étudiants des quatre écoles nationales vétérinaires. À l’époque, plusieurs signaux inquiétants étaient apparus, en lien avec de la fatigue physique et mentale ainsi qu'une mauvaise estime de soi. En 2023, les deux associations ont récidivé en dévoilant les résultats d’une nouvelle enquête menée en 2022. Le constat est implacable : il y a toujours de la souffrance dans les écoles, à un niveau qui doit interpeller. Parmi les motifs d’inquiétude, on peut citer le fait que 15 % des étudiants ont songé « parfois » ou « de très nombreuses fois » à quitter le cursus ; ou encore que 41 % des répondants ont indiqué avoir « très souvent » peur de devenir un mauvais vétérinaire. « À quoi bon augmenter le nombre d’étudiants si une proportion significative veut quitter la profession dès l’obtention du diplôme ? », s’interrogent les auteurs. D'autres rapports sont attendus.

PPA : un vaccin dans le viseur

En France, un candidat vaccinal contre la peste porcine africaine (PPA) a été identifié par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), mais plusieurs années de travail sont encore à prévoir pour en arriver aux standards qualité européens. Au Vietnam, un vaccin est déjà déployé sur le terrain, mais sa qualité pose question. D’autres équipes de recherche dans le monde travaillent sur la mise au point d’un vaccin.

Promo 2024 : le post-bac prend de l’ampleur

Les effectifs des 4 écoles nationales vétérinaires poursuivent leur hausse programmée, qui est portée par voie post-bac. Pour la session 2024, elle offre désormais 280 places, soit 70 élèves par école, contre 160 pour la session de 2022. À terme, l’objectif visé serait d’avoir des promotions de 200 étudiants par école.  

L’Observatoire des abeilles arrive dans cinq nouvelles régions

Après les Pays de la Loire et la Bretagne en 2017, puis l’Auvergne-Rhône-Alpes en 2019, l’Observatoire des mortalités et des affaiblissements de l’abeille mellifère (OMAA) s’est déployé en 2023 dans 5 nouvelles régions : Occitanie, Hauts-de-France, Île-de-France, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Bourgogne-Franche-Comté. 

Autorisation des vaccins vivants contre les salmonelles

Il est désormais possible d’utiliser des vaccins vivants contre les salmonelles en filière pondeuse, à condition de justifier d’une charte sanitaire pour les établissements de futurs reproducteurs, les établissements de futures pondeuses d'œufs de consommation et les établissements de ponte de destination. Un usage dans les élevages de ponte sans charte est possible, si une inspection officielle est réalisée.

Bien-être animal : une réglementation européenne qui se fait attendre

Si des règles sur les conditions de transport des animaux de rente et sur l’élevage des chiens et chats ont été annoncées par la Commission européenne, la déception est grande. Tant sur le fond, jugé insuffisant pour le transport, que sur la forme. D'autant qu'en théorie, une révision globale de la réglementation sur le bien-être animal était attendue en cette fin d’année. Aucune date n’est annoncée pour les points restants en suspens.

Extension territoriale du moustique-tigre

Le moustique-tigre est désormais implanté et actif dans 71 départements, sur les 96 que compte la France continentale (Corse incluse). Mais, à ce jour, ils ne sont que 14 à être fortement colonisés. En parallèle, les cas autochtones de dengue sont en hausse. Du 1er mai au 30 novembre 2023, 43 cas autochtones, associés à 8 foyers de transmission, ont été identifiés, contre 48 cas sur la période allant de 2010 à 2021 !

La viande cellulaire autorisée aux États-Unis

Deux start-up ont obtenu le feu vert des autorités sanitaires américaines pour commercialiser de la viande cultivée de volailles. Jusqu’à présent, seul Singapour avait donné une autorisation pour ce nouvel aliment, en décembre 2020.

Un vétérinaire nommé directeur d’UniLaSalle Rouen

Christophe Bostvironnois (L 92) est le nouveau directeur du campus lasallien de Rouen, qui accueille le nouveau cursus vétérinaire. Avant cela, il avait exercé plusieurs métiers au sein du secteur privé, hors clinique, notamment en laboratoire et dans le secteur des biotechnologies.

Lancement d’un plan de maillage pour les abattoirs

Depuis cet été, les activités d’abattage font l’objet d’un nouveau plan de soutien visant à adapter le maillage au contexte local. Une première étape a été franchie avec la construction de deux outils d’évaluation, l'un portant sur l’analyse des besoins à l’échelle d’un territoire, l'autre visant à identifier les forces et faiblesses de chaque établissement.

La démographie vétérinaire toujours en hausse

Selon l’édition 2023 de l’Atlas démographique de la profession vétérinaire, le nombre de vétérinaires inscrits au tableau de l’Ordre poursuit sa hausse, avec une balance des entrants/sortants positive. Les sortants de moins de 40 ans sont en nette diminution par rapport aux cinq dernières années. Les primo inscrits diplômés de l’étranger représentent toujours la moitié des affiliés. Et, fait nouveau, la Belgique n’est plus le premier pays d’origine de ces vétérinaires, cédant sa place de leader au profit de l’Espagne et de la Roumanie. 

  • * « Avian influenza overview September– December 2023 », Efsa Journal : urlz.fr/oZ08
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr