Une profession qui a du chien  - La Semaine Vétérinaire n° 2012 du 24/11/2023
La Semaine Vétérinaire n° 2012 du 24/11/2023

EDITO

Auteur(s) : Marine Neveux

MARINENEVEUX.jpg

L’exercice en animaux de compagnie a le vent en poupe ! Les chiffres en témoignent, puisque plus de 80 % des vétérinaires inscrits à l’Ordre déclarent une compétence dans ce domaine (pour les deux tiers, cet exercice est même exclusif). C’est ce que révèle la 8e édition de l'Atlas de la démographie de la profession vétérinaire, qui vient d’être publié par le Conseil national de l'Ordre des vétérinaires.

Si tous les voyants semblent à la croissance avec un effectif global qui franchit la barre des 20 000 professionnels et une balance entre les entrants et les sortants positive, sur le terrain la tension en matière de ressources humaines est toujours là. À quand l’équilibre ?

La balance positive entre entrants et sortants est essentiellement due à un nombre accru de vétérinaires exerçant auprès d'animaux de compagnie. Revers de la médaille, le revenu moyen déclaré des vétérinaires en exercice libéral avec une activité exclusive animaux de compagnie et mixte animaux de compagnie est inférieur de 21,3 % à celui de ceux exerçant en pratique animaux de rente et mixte animaux de rente.

Et comment se dessine l’avenir ? Avec plus de vétérinaires. Une féminisation accrue aussi : 58,5% des inscrits au tableau de l’Ordre sont des femmes. Elles représentent même les trois quarts des vétérinaires de moins de 40 ans. Les salariés, dont la population est en progression, constituent plus de 40 % des inscrits ; et les trois quarts sont des femmes. Le statut de collaborateur libéral poursuit aussi sa belle progression. Mais revers de la médaille toujours : la rémunération des postes occupés par des femmes est plus basse de 10 % que celle des hommes. De plus, la fuite des vétérinaires est de taille du côté des moins de 40 ans, qui représentent un tiers des sortants.

Plusieurs équilibres restent à trouver. Le remaniement du paysage vétérinaire et de sa structuration y seront-ils propices ?

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr