De la vitamine B protégée pour booster des veaux pendant le sevrage - La Semaine Vétérinaire n° 2006 du 13/10/2023
La Semaine Vétérinaire n° 2006 du 13/10/2023

Alimentation

FORMATION MIXTE

Auteur(s) : Clothilde Barde

Article rédigé d'après un poster présenté par Dominique Bouchut (chef de marché ruminants chez Jefo Europe, France) lors des journées 3R des 24 et 25 décembre 20221.

Les micro-organismes du rumen étant capables de synthétiser les vitamines B, les chercheurs ont longtemps considéré qu’il n’était pas nécessaire de les ajouter à la ration des ruminants. Néanmoins, avec l’augmentation de la productivité des animaux, cette notion est remise en question. En effet, les résultats de travaux récents ont permis de montrer que les quantités de vitamines B synthétisées dans le rumen n’étaient pas suffisantes pour couvrir les besoins des animaux à forte production 2, 3. Or, comme une forte proportion des vitamines B apportées par les aliments est dégradée par la microflore du rumen, les chercheurs ont proposé de les apporter sous une forme protégée permettant ainsi une faible dégradation ruminale et une libération intestinale de ces vitamines. L'étude présentée ici a donc permis d'évaluer les effets de cette supplémentation en vitamines B protégées (vitamines B1, B5, B6, B9 et B8) sur la croissance des veaux en période de sevrage.

Le protocole de l'expérimentation

L’essai a été mené pendant 6 semaines (3 avant le sevrage et 3 après) dans une ferme laitière comptant 950 vaches Holstein (production laitière moyenne de 11 800 kg/vache/an) et 95 veaux femelles nés dans la ferme. Les veaux ont été allotés en fonction de leur date de naissance en 4 lots consécutifs de 20 veaux chacun. Deux lots ont reçu une alimentation supplémentée en vitamines B et les deux autres lots sont restés sur l’aliment de base (témoin). Les veaux, nourris par lacto-remplaceur, ont été progressivement sevrés à partir du 75e jour et ils ont alors reçu de l’aliment solide à volonté. Un mélange de vitamines B a été intégré à l’aliment mash pendant 3 semaines avant le sevrage et dans la ration totale mélangée pendant 3 semaines après le sevrage, de façon à fournir 3 g/veau/jour au sevrage. Le poids vif (PV) a été enregistré au début et à la fin de l’essai.

Une meilleure croissance

D’après les résultats obtenus, les veaux recevant des vitamines B ont gagné 8,5 ± 1,4 kg de plus que les veaux du groupe témoin pendant la période d’essai et les poids corporels finaux des veaux recevant des vitamines B étaient supérieurs à ceux des veaux du groupe témoin. Comme l’ont conclu les chercheurs, les veaux qui ont reçu le mélange de vitamines B protégées de la dégradation dans le rumen pendant la période de sevrage ont eu de meilleures performances de croissance que les veaux témoins. Cette solution nutritionnelle innovante a donc, selon eux, le potentiel d’améliorer les performances des veaux pendant la période stressante du sevrage.

  • 2. Girard C.-L., Lapierre H., Matte J.-J., et al. Effects of dietary supplements of folic acid and rumen-protected methionine on lactational performance and folate metabolism of dairy cows. J. Dairy Sci. 2005;88(2):660-70.
  • 3. Santschi D.-E., Berthiaume R., Matte J.-J., et al. Fate of supplementary B-vitamins in the gastrointestinal tract of dairy cows. J. Dairy Sci. 2005;88(6):2043-54.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr