La Fresque de la Clinique Vétérinaire : un outil d'appréciation de son impact environnemental - La Semaine Vétérinaire n° 2003 du 22/09/2023
La Semaine Vétérinaire n° 2003 du 22/09/2023

Ecologie

ANALYSE GENERALE

Auteur(s) : Par Fabrice Jaffré

Imaginée en novembre dernier par des membres de l'association Éco Véto, la Fresque de la Clinique Vétérinaire commence son déploiement. Alors que les appels à la sobriété et à l'adaptation se multiplient, que les records de chaleur sont battus et que l'érosion de la biodiversité devient de plus en plus manifeste, elle tombe à point nommé pour aider le vétérinaire à prendre conscience des « externalités négatives » de son activité, comme on dit en économie. En quoi consiste-t-elle ? Se limite-t-elle à la simple constatation de son impact environnemental ?

Le concept de fresque est né en 2015 dans l'esprit de Cédric Ringenbach, ancien directeur du think tank « The Shift Project » (spécialisé dans les enjeux de décarbonation). La Fresque du Climat, première du genre, est un outil ludique, participatif et pédagogique qui permet, en trois heures d'atelier, de comprendre les grands principes du changement climatique. Neutre et objective, elle se fonde sur les données issues des rapports scientifiques du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. En pratique, dans une première partie, 4 à 8 personnes se retrouvent autour d'une table pour réaliser la fresque grâce à des cartes à positionner dans des relations de causes à conséquences. Une deuxième partie consiste à débattre des solutions, tant au niveau individuel qu'au niveau de l'entreprise ou des collectivités. C'est avant tout un atelier de compréhension, qui laisse repartir le participant avec souvent plus de questions qu'avant, mais aussi avec une volonté de « faire sa part ». « Pour agir, il faut comprendre », martèle même l'association de la Fresque du Climat. Cette dernière, diffusée auprès de 1,1 million de personnes, est à l'origine de près d'une centaine d'autres fresques, qui reprennent le même schéma.

Impliquer toute l'équipe

Parmi elles, la Fresque de la Clinique Vétérinaire, lancée récemment, a été imaginée en novembre dernier par l'association Éco Véto1, et notamment par un noyau dur de quelques membres2. Son objectif est de faiire prendre conscience des impacts environnementaux du secteur. Elle est à destination de toute l'équipe (vétérinaires, auxiliaires, personnel non soignant) ainsi que des étudiants vétérinaires, et concerne toutes les activités libérales.

L'atelier de 3 h commence par la constitution de la fresque, sous le regard de l'animateur spécifiquement formé. Celui-ci joue le rôle de gardien du temps, et vérifie que les messages clés sont passés. Le jeu contient 37 cartes, divisées en 5 lots. Chacune d'elles possède un recto (avec un intitulé et une illustration) et un verso (avec un texte fournissant des explications). Elles doivent être rapprochées par les participants, en bonne intelligence collective, en utilisant le lien de cause à effet. Par exemple, dans le troisième lot, la carte « Médicaments » sera reliée à la carte « Résidus médicamenteux », elle-même reliée à la carte « Pollution des eaux et des sols ». Chaque carte est associée en amont et en aval à une ou plusieurs autres, de façon à réaliser la fresque. Certaines relations sont évidentes et permettent rapidement de mettre en exergue les postes d'émission de gaz à effet de serre, de production de déchets et d'impact sur la biodiversité. D'autres surprennent les participants et interrogent déjà sur les solutions possibles.

Une conscientisation parfois émotionnellement compliquée

À l'issue de la constitution de la fresque est proposée une phase d'échanges – la majorité d'entre eux prend essence dans l'intelligence collective et non pas de façon descendante et passive. Elle va permettre de recueillir le ressenti des participants. La conscientisation des multiples impacts peut être émotionnellement compliquée. « J'ai eu l'occasion d'animer une Fresque de la Clinique Vétérinaire auprès de jeunes étudiants vétérinaires », témoigne Camille Lasserre (T18), cocréatrice de la fresque. Globalement, un tiers des participants ne se sentait pas concerné par le changement climatique, un autre tiers en avait entendu parler, un dernier tiers témoignait d'un stress ressenti en y pensant. Et la majorité était surprise de constater l'importance de l'impact environnemental de l'activité vétérinaire. » Pour éviter d'en rester à de l'écoanxiété, l'étape suivante permet à l'équipe de réfléchir sur les moyens de diminuer les conséquences écologiques d'une clinique, à partir des points abordés pendant l'atelier. Les actions peuvent concerner l'adaptation de procédures existantes afin de diminuer les résidus, modifier les achats pour réduire l'usage unique, adopter des gestes de sobriété, etc. C'est le moment de constater qu'à plusieurs on imagine rapidement de très nombreux leviers d'action, y compris pour des parties sur lesquelles on ne pensait pas pouvoir intervenir, comme les clients ou les fournisseurs. Et l'animateur s'appuie si nécessaire sur les documents du groupe « bonnes pratiques » d'Éco Véto pour aiguiller les participants. C'est l'occasion de constater que la mise en œuvre de solutions rime souvent avec la réalisation d'économies : mieux pour la planète et mieux pour le portefeuille. « Les membres de l'équipe ressortent avec une meilleure compréhension et sont généralement tous motivés pour appliquer dans la clinique ce qu'ils ont imaginé collectivement », précise Sandrine Gillier (A12), également cocréatrice. « Cette fresque se veut un outil de prise de conscience, d'apprentissage, d'échanges bienveillants et constructifs qui, nous le croyons, participera à rendre l'exercice vétérinaire plus soutenable », résume William Addey (A03), autre cocréateur.

Comment organiser un atelier au sein de sa structure

 Il suffit de se rendre sur le site fresqueveterinaire.fr. Éco Véto sollicitera un animateur spécifiquement formé, géographiquement proche de la clinique dans la mesure du possible. Celui-ci est libre de son prix, généralement entre 400 euros HT et 600 euros HT pour 4 à 8 participants. Il est également possible de participer à titre individuel à une Fresque de la Clinique Vétérinaire en ligne.

Aller plus loin

Outre l'organisation d'une Fresque de la Clinique Vétérinaire au sein de son établissement, le praticien peut aussi solliciter la réalisation d'un Bilan Carbone de sa structure auprès d'Éco Véto, qui le redirigera vers des entreprises connaissant bien le secteur. Ce sera l'occasion dans un premier temps de comptabiliser l'ensemble des émissions de gaz à effet de serre. Les actions à mettre en œuvre afin de les réduire seront alors hiérarchisées en tenant compte du résultat, puis planifiées avec l'équipe. Les émissions restantes, le « reste à charge », pourront être compensées par des actions d'agroforesterie.

Le vétérinaire est également invité à adhérer à l'association Éco Véto, afin d'échanger de bonnes pratiques avec ses consœurs et confrères.

  • 1. ecoveto.org
  • 2. William Addey (A 03), Mannaïg de Kersauson (LIÈGE 06), Samuel Gannac (T 11), Sandrine Gillier (A 12), Fabrice Jaffré (N 91), Floriane Lanord (A 12), Camille Lasserre (T 18).
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr