La France libérée de la rage - La Semaine Vétérinaire n° 2000 du 25/08/2023
La Semaine Vétérinaire n° 2000 du 25/08/2023

ANALYSE GENERALE

Auteur(s) : VALENTINE CHAMARD

C’était un pari lancé par l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments de Nancy (aujourd’hui Laboratoire de la rage et de la faune sauvage de Nancy) : la rage vulpine aurait disparu de l’Hexagone en l’an 2000. Il a été gagné, puisque le dernier cas recensé remonte à fin 1998. Un résultat obtenu par la vaccination orale des renards, selon des méthodes et un contrôle rigoureux confiés à cet établissement. La gestion de toutes les étapes du programme d’éradication de la maladie par un unique organisme, et ce, à l’échelle nationale, a été le fondement de cette réussite. Une mission qui a fait de l’Afssa-Nancy le laboratoire communautaire de référence pour la rage. Parallèlement, une réflexion visant à favoriser la libre circulation des carnivores domestiques entre les différents pays de l’Union européenne accompagnait alors les mesures de remplacement de la quarantaine britannique. La vérification de l’identité de l’animal, de son schéma vaccinal et de son statut immunitaire vis-à-vis de la rage en était un point clé.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr