Testez-vous : êtes-vous un bon manager ? - La Semaine Vétérinaire n° 1997 du 07/07/2023
La Semaine Vétérinaire n° 1997 du 07/07/2023

Management

ENTREPRISE

Auteur(s) : Par Jacques Nadel

Qu’il s’agisse de donner la direction à suivre, de provoquer l’adhésion de l’équipe à un projet ou de fidéliser ses salariés pour faire face aux difficultés de recrutement, il est indispensable pour réussir de maîtriser les bonnes pratiques managériales.

Pour savoir si vous êtes un bon manager, faites donc ce test ! Il permet d’identifier vos pratiques managériales et de mettre le doigt sur celles qu’il convient de renforcer (les réponses a correspondant aux points forts, et b et c à ceux à revoir). Ce test est centré sur les attentes des salariés, sur cinq items essentiels : « donner du sens à mon métier », « avoir de bonnes conditions de travail », « avoir de la reconnaissance », « être à l’aise au quotidien », « manifester du respect ». 

Pourquoi renforcer son management ?

Plus il y a de réponses en ligne A, plus vous êtes un manager qui sait fidéliser ses collaborateurs. Pour Marie-Hélène Gauthey, formatrice en management qui a mis au point ce test d’évaluation, la fidélité des collaborateurs à une entreprise est l’effet miroir des pratiques managériales du dirigeant, un effet amplifié dans le contexte actuel de sortie de crise sanitaire. « Le Covid-19 est accélérateur des reconversions et d’un nouveau rapport au travail, de questionnements sur le sens et les conditions d’exercice de son activité », explique-t-elle. Selon un baromètre Elabe pour l’Unédic de décembre 2021, 58 % des actifs en emploi ont au moins un projet de changement de vie professionnelle et selon un baromètre 2022 de l’Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH), 88 % des entreprises sont confrontées à des difficultés de recrutement liées à une pénurie de main-d’œuvre.

Autres données édifiantes, issues cette fois de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) et livrées en janvier 2023, l’année 2022 enregistre près de 1 071 881 créations d’entreprises (+2,1 %). La dynamique de l’entrepreneuriat a été tirée par les nouvelles immatriculations d’autoentrepreneurs, qui ont dépassé les 650 000 (en hausse de 3 %).

Quels axes à améliorer ?

Ces tendances vont perdurer selon Marie-Hélène Gauthey, renforçant la nécessité de travailler et de s’améliorer sur les cinq grands items du test. « Un bon manager, c’est celui qui conduit à s’interroger sur ses méthodes de management et à les revoir pour gagner en productivité et en qualité de vie pour toute l’équipe », estime la formatrice, qui fixe ainsi les axes d’amélioration à suivre par le manager. Sur l’item « donner du sens », les attentes des salariés aujourd’hui portent davantage sur le sens que le travail va leur apporter et sur les conditions qui leur permettront de concilier vie pro et vie perso (organisation du travail, gestion des plannings). Les perspectives professionnelles et les possibilités d’évolution sont également cruciales. Le manager doit faire aussi un réel effort de communication, de partage d’information et de connaissances de façon à créer des interactions entre les membres de l’équipe. Cela renforce le sentiment d’être pris en considération et d’être important dans la structure.

Sur les directives à donner à son personnel, « le manager est un perroquet qui doit toujours les répéter même si elles ne font pas toujours plaisir. Par exemple : rangez les téléphones portables pendant le travail parce qu’ils sont sources de déconcentration et d’erreurs ! » Les salariés sont surtout très sensibles à l’ambiance de travail qui règne au sein de l’équipe. C’est un point important de la marque employeur : une équipe soudée booste le sentiment d’appartenance et on sait que cela améliore l’engagement, la productivité et in fine la fidélité. Attention aussi au moment d’un recrutement : la rémunération proposée au candidat ne doit pas présenter de distorsion trop importante par rapport à la politique salariale pratiquée sur le reste de l’équipe. Cela nuirait grandement à la cohésion, à l’ambiance dans l’équipe, et risquerait de provoquer des départs par ailleurs. La reconnaissance doit aussi être financière. « Si elle existe, il faut la formaliser, une fiche de toutes les primes données sur l’année permettra au salarié de se rendre compte de la réalité de cette reconnaissance », conseille Marie-Hélène Gauthey.

Sur le bon équilibre à respecter entre l’exigence et la bienveillance dans les relations avec ses collaborateurs, « la bienveillance, c’est par exemple, changer rapidement les ampoules grillées, avoir des toilettes propres, un espace de repos pour se restaurer… tout cela participe au confort de travail des salariés, illustre-t-elle. C’est également être au attentif à tout ce qui peut concourir à ce que le salarié soit plus à l’aise dans son travail, en premier lieu la compétence. » En proposant une politique de formation continue régulière, anticipée, structurée et adaptée aux besoins (identifiés) des salariés, le chef d’entreprise favorise la montée en compétences de son équipe. L’avantage est double : non seulement le salarié est plus compétent et apporte une valeur ajoutée certaine à l’entreprise, mais il a également le sentiment de booster son employabilité et de pouvoir évoluer grâce à ces formations. « Un bon manager ne doit donc pas mégoter sur les formations », conclut-elle.

Un test en 15 questions

Premier axe : Donner du sens

1 Vous donnez du sens à vos collaborateurs sur le rôle de la clinique vétérinaire et l’utilité de leur métier :

Souvent

Parfois

Jamais

2 Lorsque vous donnez une directive à vos collaborateurs, vous indiquez le pourquoi (le sens) et le comment faire :

Toujours

Parfois

Jamais

Deuxième axe : Les bonnes conditions de travail

3 Vous veillez à ce que vos collaborateurs entretiennent de bonnes relations pour favoriser la bonne ambiance de travail :

Souvent

Parfois

Jamais

4 Vous avez trouvé le bon équilibre entre exigences et bienveillance pour entretenir de bonnes relations avec vos collaborateurs :

Oui

Non

5 Vous savez investir pour offrir de bonnes conditions de travail à vos collaborateurs

Toujours

Parfois

Jamais

6 Vous savez tenir compte des contraintes personnelles de vos collaborateurs lorsque vous établissez les plannings :

Toujours

Parfois

Jamais

Troisième axe : La reconnaissance

7 Vous exprimez votre satisfaction auprès de vos collaborateurs à propos de leurs initiatives, résultats, efforts propres, attitudes positives… :

Toujours

Parfois

Jamais

8 Vous avez mis en place une politique précise de rémunération variable (primes, intéressement, participation, jours de congé supplémentaires…) qui récompense la performance collective et individuelle de votre équipe :

Oui, elle est clairement définie et connue par chacun

Oui, elle n’est pas très précise et/ou non formalisée

Non

Quatrième axe : Être à l’aise au quotidien

9 Vous veillez à ce que vos collaborateurs soient à l’aise avec leurs missions au quotidien (savoir, savoir-faire et savoir dire) :

Toujours

Parfois

Jamais

10 Vous considérez que la formation continue est un investissement et non une dépense et vous y consacrez le budget nécessaire :

Oui, j’investis beaucoup dans le développement des compétences

Oui, mais avec un budget très limité

Non, je n’investis pas ou très peu dans la formation continue de mon équipe

11 Vous établissez chaque année un plan de formation continue en rapport avec vos priorités et enjeux métiers :

Oui

Non

12 Vous effectuez chaque année des entretiens individuels d’appréciation des compétences avec chacun de vos collaborateurs :

Oui

Non

Cinquième axe : Du respect

13 Vous vous organisez pour que le virement des salaires de vos collaborateurs soit toujours effectué à la même date :

Toujours

Parfois

Jamais

14 Vous contrôlez régulièrement que le service paye de votre cabinet comptable respecte la convention collective dans les délais réglementaires (coefficients, augmentations, indemnité de garde…) :

Toujours

Parfois

Jamais

Objectif : Fidéliser ses salariés

15 Comment évaluez-vous votre niveau de maîtrise de tous les outils opérationnels du management pour fidéliser vos collaborateurs ?

Je pense bien les maîtriser et je les applique au quotidien

J’ai quelques points de progrès et il faut que je me forme

Je ne suis vraiment pas à l’aise avec le management et ce serait bien que je me forme

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr