Lithium et Varroa : un rapport bénéfice/risque défavorable - La Semaine Vétérinaire n° 1997 du 07/07/2023
La Semaine Vétérinaire n° 1997 du 07/07/2023

Médecine apicole

FORMATION MIXTE

Auteur(s) : Tanit Halfon

Article rédigé d’après la conférence « État des connaissances sur les sels de lithium comme nouvelle méthode de lutte contre Varroa destructor », donnée par Christophe Roy (T 97) aux Journées nationales des groupements techniques vétérinaires, du 24 au 26 mai 2023, à Poitiers.

Le lithium est-il vraiment efficace contre l'acarien parasite des abeilles Varroa destructor, comme une équipe allemande de recherche l’avait suggéré dans une publication1 de 2018 ? À ce stade, son usage n’est pas recommandé, selon Christophe Roy (T 97), qui a tenu une conférence sur le sujet lors des dernières Journées nationales des groupements techniques vétérinaires en mai dernier. L'étude citée avait pour objectif d’évaluer une nouvelle méthode de traitement2 contre le Varroa à partir d’ARN doubles brins. Pour ce faire, plusieurs lots d’abeilles avaient été définis : un lot « traité » recevant un sirop contenant des ARN dirigés contre les gènes de Varroa, un lot « témoin » recevant du sirop seul et enfin un lot « témoin traité » recevant du sirop avec des ARN dirigés contre des gènes de méduse. Le résultat a été inattendu puisque les Varroa ont été tués à la fois dans le lot traité et le lot témoin traité. Le seul point commun était la présence d’un solvant, le chlorure de lithium. Des tests supplémentaires avaient suggéré qu’une administration unique sur vingt-quatre heures permettait un effet acaricide ; il avait été aussi mis en évidence l'efficacité d'autres sels de lithium, notamment le citrate de lithium. Pour les chercheurs, le lithium était apparu comme une nouvelle classe d’acaricide prometteur.

Une efficacité qui semble confirmée…

Depuis cette découverte fortuite, seulement une dizaine d’études ont été menées sur le sujet, de plus par un nombre très limité d’équipes de recherche. Les résultats sont mitigés. Concernant l’efficacité supposée du chlorure de lithium, elle a bien été confirmée dans plusieurs publications, avec une concentration optimale de 25 mM de lithium dans du sirop. Cela fonctionne aussi via des lanières imprégnées et par dégouttements (surtout s’ils sont répétés), mais pas par fumigation. L’efficacité n’a toutefois pas été retrouvée dans un essai mené par l’Itsap-Institut de l’abeille. Pour les autres sels de lithium, elle a été confirmée, en particulier pour le citrate de lithium (96 % de mortalité en un seul dégouttement) mais… ces résultats positifs concernent des expérimentations menées in vitro, la tendance n’étant pas aussi marquée dans des conditions de terrain.

…mais une toxicité avérée surtout pour le couvain

Par contre, côté innocuité, les résultats sont loin d’être satisfaisants. L’exposition longue des abeilles à la molécule est associée à une toxicité, notamment avec le citrate de lithium qui entraîne une baisse de l’espérance de vie des individus. Cette toxicité est particulièrement marquée pour les larves, avec 60 à 90 % de mortalité à la dose efficace de chlorure de lithium. Enfin, s’il n’y a pas d’accumulation dans la cire (par rapport aux autres traitements lipophiles habituels), il y a des risques de résidus dans les produits de la ruche.

Au final, selon le conférencier, le bilan est assez mitigé, avec une balance bénéfice-risque mauvaise, même si les données sur le sujet mériteraient d’être encore complétées. De fait, à ce stade, il n’est pas du tout conseillé d’utiliser du lithium sur le terrain (alors que des remontées d’usage ont déjà été faites !). D’autres applications non apicoles pourraient, pourquoi pas, être envisagées, sous réserve de recherches , pour d’autres acariens d’intérêt en santé animale et en santé végétale.

  • 1. Ziegelmann B., Abele E., Hannus S. et al. Lithium chloride effectively kills the honey bee parasite Varroa destructor by a systemic mode of action. Sci. Rep. 2018;8(1):683. urlz.fr/mxy6 
  • Voir aussi l’article Le chlorure de lithium est efficace contre Varroa destructor. La Semaine Vétérinaire n° 1752, du 16 février 2018. urlz.fr/mxyc
  • 2. À ce jour, l’arsenal thérapeutique contre Varroa destructor est large avec 14 médicaments disponibles sur le marché français : Api-bioxal, Apiguard (2 présentations), Apilife Var, Apistan, Apitraz, Apivar, Bayvarol, Dany’s Bienenwohl, Formicpro, Maqs, Oxybee, Polyvar, Thymovar, Varromed (2 présentations). urlz.fr/mxyU
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr