Well-Vet Immo achète les murs du CHV Les Cordeliers  - La Semaine Vétérinaire n° 1996 du 30/06/2023
La Semaine Vétérinaire n° 1996 du 30/06/2023

Fonds immobilier

ANALYSE GENERALE

Auteur(s) : Par Irène Lopez

L’acquisition d’une structure vétérinaire par un fonds immobilier est une première en France. C’est l’organisme professionnel de placement collectif immobilier Well-Vet Immo, un fonds immobilier dédié aux établissements de soins et services animaliers, qui a franchi le pas.

L’opération est emblématique de l’attrait des financiers pour le marché français des soins et services animaliers, notamment celui des animaux de compagnie, qui s’élève à plus de 4 milliards d’euros. Pour l’acquisition de son premier actif, l’organisme professionnel de placement collectif immobilier (OPPCI) Well-Vet Immo France, créé par Valimmo Reim, un fonds immobilier en France dédié aux établissements de soins et services animaliers, a choisi le Centre hospitalier vétérinaire (CHV) Les Cordeliers à Meaux (Seine-et-Marne), appartenant au réseau IVC Evidensia.

Une cession pour permettre l’agrandissement de la structure

Cette structure dotée d’une surface de plus de 1 500 mètres carrés enregistre plus de 35 000 consultations annuelles et 3 500 passages au service d’urgence. Près de 100 collaborateurs, dont 35 vétérinaires, y travaillent. C’est en 2006 que la clinique vétérinaire Les Cordeliers, créée au début du xxe siècle, est devenue un CHV. Pour répondre à la forte croissance de ses activités et de son équipe, un bâtiment a été construit en 2019, à deux minutes à pied de la bâtisse historique. Aujourd’hui, un nouvel agrandissement (l’extension verticale de ce bâtiment récent) nécessite un prêt bancaire dont le taux d’intérêt, trop élevé, constitue un frein au projet. D’où la cession des murs et de la gestion immobilière.

Des ambitions sur les structures vétérinaires de grande taille

Well-Vet Immo France ne souhaite pas dévoiler le montant de la transaction, ni celui du loyer qu’il percevra désormais de la part d’IVC Evidensia. L’OPPCI a pour ambition de faire l’acquisition des murs d’autres actifs vétérinaires : des CHV, des cliniques de grande taille, de préférence dans les grandes villes, en France métropolitaine et principalement dédiés aux animaux domestiques. Yves Drouet, directeur général adjoint de Valimmo Reim, se défend d’un éventuel amalgame avec les affaires médiatiques qui agitent le monde vétérinaire concernant de possibles liens d’intérêts entre cliniques vétérinaires et industries de petfood : « Nous n’achetons pas l’exploitation mais les murs. Nous n’intervenons pas dans les activités des vétérinaires. »

Stéphane Libermann, vétérinaire (A 94), spécialiste en chirurgie au sein du CHV Les Cordeliers, s’est exprimé dans un communiqué : « Il est difficile pour les vétérinaires de porter des projets immobiliers en même temps que leurs projets professionnels. […] Nous nous exposons à devoir financer en fonds propres ce qui nous rend tributaires d’une faisabilité bancaire, limitant souvent notre capacité d'investissement et donc de développement professionnel. » « Avec l’argent de la vente, le CHV pourra acquérir de nouveaux équipements tels que des scanners et recruter des collaborateurs, la pénurie de talents touchant également Les Cordeliers », conclut Yves Drouet. L’acquisition des murs du CHV Les Cordeliers est la première… d’une possible longue série.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr