Un nouveau laboratoire international dédié à l'alimentation animale pour la durabilité des élevages - La Semaine Vétérinaire n° 1995 du 23/06/2023
La Semaine Vétérinaire n° 1995 du 23/06/2023

Auteur(s) : Clothilde Barde

Comme l'a annoncé un communiqué de l'Institut National de la recherche agronomique et de l'environnement (Inrae) publié le 2 juin 2023, un nouveau laboratoire international, dédié à la nutrition des animaux d’élevage et à la modélisation pour des systèmes alimentaires durables (LIA Nutri-Mod), a été créé en partenariat entre la France et le Canada.

"En mettant en commun les compétences complémentaires des trois organismes, le nouveau laboratoire international dédié à la nutrition des animaux d’élevage et à la modélisation pour des systèmes alimentaires durables (LIA Nutri-Mod), qui vient d'être créé, aura pour objectif de renforcer la dynamique de production de connaissances sur les systèmes d’alimentation des animaux monogastriques, dans le but d’améliorer la durabilité des élevages tant en Europe qu’au Canada". En effet, comme l'a indiqué un communiqué de l'Inrae publié le 2 juin 2023, le LIA Nutri-Mod réunira des membres du département des Sciences animales (SAN) de la faculté des Sciences de l’agriculture et de l’alimentation de l’université Laval, de l’UMR BOA Biologie des oiseaux et aviculture, ainsi que de l’UMR MoSAR (Modélisation systémique appliquée aux ruminants INRAE – AgroParisTech), afin d’"identifier des matières premières valorisables pour l’alimentation animale, sans concurrence avec l’alimentation humaine, et dont l’utilisation, depuis la production jusqu’à la valorisation des effluents, est durable".

Une approche innovante multicritère

Ainsi, selon les chercheurs, l'alimentation des animaux est un élément essentiel pour assurer une durabilité (économique et environnementale) des systèmes d'élevage. C'est pourquoi, au sein de ce laboratoire, ils s'intérresseront à la nutrition minérale de précision pour des solutions d’alimentation durables mais aussi à l’étude des conditions de la coadaptation de l’animal et des variations d’apport alimentaire. Comme l'indique le communiqué de l'Inrae, dans le cadre de cette collaboration, les chercheurs devraient notamment mettre en commun leurs données et échanger sur leurs méthodologies.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr