Enalees lance son site de production protéomique - La Semaine Vétérinaire n° 1986 du 21/04/2023
La Semaine Vétérinaire n° 1986 du 21/04/2023

Diagnostic vétérinaire

PHARMACIE

Auteur(s) : Michaella Igoho-Moradel

Avec cet investissement, la société de biotechnologie compte produire à façon des protéines recombinantes et renforcer la recherche et le développement de ses kits de diagnostic rapide pour les vétérinaires.

Enalees voit les choses en grand ! La société de biotechnologie, déjà connue pour ses tests rapides de diagnostic moléculaire de dernière génération (technologie Lamp), a inauguré, le 6 avril 2023, son nouveau laboratoire de développement et de production protéomique pour le marché vétérinaire, installé au Genopole à Évry-Courcouronnes (Essonne), non loin de ses locaux. Subventionné à hauteur de 500 000 euros dans le cadre du plan d’investissement d’avenir France 2030 alloués en octobre 2022 par la région Île-de-France, ce site de production de plus de 160 m2, est une nouvelle étape dans le plan de développement d’Enalees. Sur ce budget, l’entreprise a consacré environ 300 000 euros au matériel de pointe de son nouveau laboratoire.

Une usine pilote

« Cette unité va permettre de produire à façon des protéines recombinantes spécifiques pour la détection de nouveaux pathogènes présents dans les maladies infectieuses animales et d’adresser de nouvelles espèces au-delà des chiens, des chats et des chevaux », explique l’entreprise. Enalees souhaite améliorer la performance de ses kits de diagnostic et les développer en adressant des pathogènes non ciblés actuellement, qui nécessitent des sensibilités diagnostiques plus élevées. Pour accompagner ce développement, la société a prévu de recruter un(e) doctorant(e) et un(e) technicien(ne) supérieur(e) pour son service de recherche et développement (R&D). « Ce nouveau laboratoire et l’usine pilote en protéomique sont la preuve de la mue industrielle stratégique que nous avons mise en place et de notre capacité forte d’innovations, indispensables pour nos clients. Nous sommes dans une période cruciale pour Enalees, avec la structuration du groupe au niveau européen et international et notre recherche active de fonds pour répondre aux besoins du marché vétérinaire et à nos objectifs de croissance », assure Laurent Thiery, président et cofondateur d’Enalees.

Répondre aux besoins internes de R&D et de production

Avec cet investissement, la société compte sécuriser sa chaîne d’approvisionnement en relocalisant la production d’enzymes, indispensables pour la fabrication de ses kits de diagnostic. Elle souhaite ainsi répondre aux besoins grandissants du marché vétérinaire en solutions de diagnostic rapide, faciles d’utilisation et fiables, notamment en France et plus largement en Europe. « Reposant sur la détection de l’ADN du pathogène ciblé par une méthode d’amplification isotherme (Lamp PCR), les tests moléculaires d’Enalees fournissent un résultat en seulement trente minutes (temps d’analyse), permettant de traiter l’animal plus rapidement ou de l’isoler si nécessaire », poursuit l’entreprise. Pour Laurent Thiery, ce nouveau challenge favorisera un approvisionnement régulier pour les praticiens : « Ce sera transparent pour les vétérinaires. Nous aimerions nous assurer qu’il n’y aura pas de ruptures de stock ou des problèmes de qualité qui entraîneraient des ruptures. Nous souhaitons sécuriser la chaîne d’approvisionnement. » Opérationnel dans douze mois, le laboratoire servira en premier lieu pour les besoins internes de R&D et de production d’Enalees, et pourrait à moyen terme permettre à l'entreprise de proposer ses services en tant que prestataire à des sociétés tierces de l’industrie de biotechnologie et vétérinaire.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr