Cevac Salmovac, un vaccin vivant contre les salmonelles - La Semaine Vétérinaire n° 1983 du 31/03/2023
La Semaine Vétérinaire n° 1983 du 31/03/2023

Prévention

PHARMACIE

Auteur(s) : Michaella Igoho-Moradel

Son usage est désormais autorisé en France pour les poules pondeuses.

Pour renforcer les moyens de lutte contre les infections à salmonelles, Ceva Santé animale annonce le lancement de Cevac Salmovac, un vaccin vivant contre Salmonella destiné aux poules pondeuses. « Il est désormais possible pour les vétérinaires de prescrire aux éleveurs de poules pondeuses Cevac Salmovac, un vaccin indiqué dans l’immunisation active des poules pondeuses afin de réduire la colonisation, la persistance et l’invasion du tractus intestinal et des organes internes par Salmonella Enteritidis et Salmonella Typhimurium », indique le laboratoire. Une protection assurée dès six jours suivant la première injection.

Une protection de longue durée

Avec une seule souche de Salmonella Enteritidis, « Cevac Salmovac offre une protection de longue durée : la durée de l’immunité contre Salmonella Enteritidis est de 63 semaines après la troisième vaccination lorsqu’elle est réalisée conformément au calendrier vaccinal recommandé, soit 76 semaines d’âge environ. La durée de l’immunité pour Salmonella Typhimurium est de 60 semaines après la troisième vaccination lorsqu’elle est réalisée conformément au calendrier vaccinal recommandé, soit 73 semaines d’âge environ », explique Ceva Santé animale. Le vaccin s’administre en trois doses dans l’eau de boisson. Une première dose à partir de 1 jour, une deuxième dose autour de 6 semaines, puis une troisième dose autour de 13 semaines. Cette administration « pratique » est effectuée par l’éleveur, ce qui évite l’intervention d’une équipe de vaccination et une manipulation supplémentaire des oiseaux pendant leur croissance.

Une prise vaccinale facile à monitorer

« La souche vaccinale de salmonelle Enteritidis excrète dans l’environnement des poules pendant plusieurs jours après vaccination. Il est ainsi possible de monitorer la bonne prise vaccinale par la réalisation de prélèvements en élevage quelques jours après la vaccination à l’aide de chiffonnettes, par la mise en culture et l’identification de la salmonelle Enteritidis vaccinale », poursuit le laboratoire. Avec son vaccin, Ceva Santé animale propose un kit spécifique développé, appelé S-Check, qui permet de différencier facilement une salmonelle Enteritidis sauvage de la souche vaccinale de Cevac Salmovac. Ce vaccin est utilisé depuis plus de vingt ans en Allemagne et est enregistré depuis plusieurs années dans de nombreux pays européens.

L’accès aux vaccins vivants simplifié

Un arrêté publié au Journal officiel le 27 février 2023 a fait le point sur les modalités de mise en œuvre du programme national de lutte contre les infections à salmonelles chez les volailles de l’espèce Gallus gallus dans la filière de la ponte et chez les reproducteurs des espèces Meleagris gallopavo et Gallus gallus dans la filière de la chair. Il encadre notamment le recours à des vaccins vivants dans les élevages de pondeuses d’œufs de consommation ou des futurs reproducteurs au stade de la multiplication. Avant ce texte, seuls les vaccins inactivés pouvaient être utilisés, les vaccins vivants étaient accessibles par dérogation pour les troupeaux de poulettes futures pondeuses d’œufs de consommation. Ce nouveau cadre réglementaire permet de lutter contre les infections à salmonelles dont l’Europe fixe un seuil cible de 2 % maximum de prévalence au sein des troupeaux de poules pondeuses.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr