Allez-vous proposer de nouveaux services en 2023 ?  - La Semaine Vétérinaire n° 1979 du 03/03/2023
La Semaine Vétérinaire n° 1979 du 03/03/2023

EXPRESSION

Auteur(s) : Propos recueillis par Pierre DUFOUR

Le début d’année est propice aux bonnes résolutions et projections pour l’avenir. Témoignages de trois vétérinaires sur les perspectives en termes de nouveaux services pour 2023.

Iban IRUBETAGOYENA (T 05)

Praticien à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques)

IbanIRUBETAGOYENA.jpeg

Un service d’itinérance en chirurgie

Cette année, j’aimerais développer un service d’itinérance en chirurgie dans le grand Sud-Ouest, centré autour du Pays basque. Je souhaite concevoir un service de qualité aux vétérinaires de ma région afin qu’ils puissent le proposer à leur clientèle au sein de leur clinique. Je serais ravi si je parviens à créer ce service. Je serai accompagné d’un auxiliaire spécialisé et de tout le matériel nécessaire me permettant d’offrir un service complet (chirurgie, anesthésie, analgésie). Mon premier contact avec le métier de vétérinaire était une activité que l’on retrouve davantage en médecine rurale, avec un praticien qui va d’exploitation en exploitation. J’aimerais me rapprocher de cette idée avec ce système. J’aimerais réussir à élaborer quelque chose à mon image, simple, accessible, tout en faisant du bon travail.

Nicolas LAYACHI (Liège 03)

Praticien à Bordeaux (Gironde)

NicolasLAYACHI.jpg

Toujours plus de valeurs

Cette année, ma stratégie est l’amélioration de la qualité globale du service rendu, sans réflexion en termes de retour sur investissement ou de chiffre d’affaires. Je ne veux plus investir dans du matériel mais plutôt optimiser son usage. Mon choix est de ne pas augmenter le tarif des soins de base pour qu’une médecine préventive et de première ligne de qualité soit accessible, mais d’augmenter le prix des actes plus spécialisés et techniques. Donc pas de nouveaux services mais toujours plus de valeurs. On va essayer d’optimiser ce qui est en place grâce à des protocoles, de recadrer et structurer la pratique, pour nous libérer du temps disponible pour les animaux et pour réfléchir. L’objectif est de se focaliser sur le bien-être à la clinique de manière générale, que ce soit dans l’équipe, mais aussi avec l’amélioration de la relation et du suivi client, et du bien-être animal avec toutes les approches animal friendly.

Carole MARINOT (T 16)

Praticienne à Strasbourg (Bas-Rhin)

CaroleMARINOT.jpeg

Proposer une offre complète

On vient juste d’ouvrir la clinique cette année avec mon associée ! C’est un lieu très agréable et convivial pour nous comme pour les clients, après un an et demi de travaux de rénovation d’une ancienne ferme viticole. C’est beaucoup de travail mais aussi beaucoup de plaisir, travailler pour soi est très valorisant. On part de zéro, on a réussi à développer une clientèle en très peu de temps, en apportant, je pense, un service de qualité. Mon associée fait beaucoup d'actes chirurgicaux, on vient d’acheter le matériel nécessaire pour l’ostéotomie de nivellement du plateau tibial, mais on n’opère pas la hernie discale car nous n’avons pas de scanner. Je suis plutôt orientée médecine et imagerie, nous développons l’écho-cardiographie et avons une colonne d’endoscopie. L’idée, c’est de proposer une offre complète, avec le plus possible d’options médicales ou chirurgicales, et que tout puisse être effectué à la clinique pour gérer les cas de A à Z, avec des prix raisonnables pour les propriétaires.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr