MP Labo étoffe sa gamme de soins dermatologiques - La Semaine Vétérinaire n° 1976 du 10/02/2023
La Semaine Vétérinaire n° 1976 du 10/02/2023

Hygiène

PHARMACIE

Auteur(s) : Michaella Igoho-Moradel

L’année 2023 est synonyme de challenges chez MP Labo ! Lors d’une conférence de presse organisée à Paris le 2 février dernier, le laboratoire a en effet annoncé le lancement de cinq produits de soins dermatologiques : Sensiderm Spray, Sensiderm Shampoing, Sensiderm Balm, Keratoderm Shampoing et Pyoskin Wipes.

Avec la commercialisation de cette nouvelle gamme dermatologie, MP Labo, créé il y a trente-cinq ans, ne cache pas son ambition de devenir le deuxième acteur des soins cutanés vétérinaires en France d’ici à cinq ans (sur le segment des produits vendus sans autorisation de mise sur le marché). Le laboratoire voit les choses en grand et compte étendre sa gamme dermatologie en Europe. Autre axe de sa stratégie, MP Labo va désormais au plus près de ses clients en commercialisant ses propres produits élaborés et fabriqués en France, toujours avec « des formules respectueuses de l’environnement et de l’animal ». Sa nouvelle gamme repose d’ailleurs sur le concept Skin Barrier Protect pour « prendre en charge la peau dans sa globalité ». Cette approche vise à hydrater et à apaiser rapidement, tout en restructurant et renforçant sur le long terme la barrière cutanée. Pour ces nouveaux produits, MP Labo a fait le choix de la transparence en optant pour la dénomination INCI sur les emballages, avec des formules sans parfum. « Les ingrédients ont été sélectionnés pour leur qualité sur la base de données bibliographiques », explique Christelle Demongeot-Navarro, directrice marketing et communication. Un cocktail qui sert de base commune à la formulation des différents produits de la gamme.

Une action immédiate

Pour l’action hydratante, le laboratoire a misé sur des matières premières réputées en cosmétique humaine. Comme la glycérine (glycérol), un humectant puissant, dont l’hygroscopicité est similaire aux facteurs naturels. Grâce à son effet prolongé, cet agent maintient la structure des lipides lamellaires et présente un intérêt particulier en cas de dermatite atopique. Ou le beurre de karité pour son effet humectant, émollient et apaisant, bénéfique sur les peaux irritées, car il favorise la régénération cutanée. L’urée, un « composant du facteur naturel d’hydratation cutané », connu pour son action hydratante qui renforce  la barrière cutanée. Pour l’action apaisante, le choix des matières premières est tout aussi stratégique, en accord avec l’ADN de l’entreprise. La Centella, qui « module les cytokines de l’inflammation », réduit l’infiltration des tissus par les mastocytes et contribue à l’hydratation. Cet agent diminue aussi les pertes en eau et facilite la réparation cutanée tout en améliorant la résistance (activité des fibroblastes, synthèse du collagène et fibronectine).

Une action sur le long terme

La niacinamide (vitamine B3), qui module l’inflammation, et apporte un effet apaisant et hydratant. Elle augmente la production de lipides cutanés, et renforce la barrière cutanée. Enfin, le panthénol (provitamine B5), bien connu en cosmétique humaine, module l’inflammation, améliore l’hydratation de la couche cornée et réduit la perte d’eau transépidermique. Il maintient également la douceur et l’élasticité de la peau, entre autres propriétés. Pour un bénéfice sur le long terme, le laboratoire a associé des lipides biomimétiques qui imitent la structure lipidique du stratum corneum. Leurs actions permettent de renforcer la barrière cutanée. Les algues rouges, riches en silicium, aident à restructurer les cellules cutanées. « Elles sont utilisées en cosmétique humaine pour améliorer l’élasticité de la peau. L’action immédiate apaise le chien et, sur le long terme, nous l’aidons à construire sa barrière cutanée », explique la directrice marketing.

Sensiderm pour les peaux sensibles

Cette gamme associe Sensiderm Shampoing et Sensiderm Spray (des études cliniques sont en cours pour ces deux produits) pour apaiser et hydrater les peaux sensibles. Ils peuvent être utilisés en complément des traitements lors de dermatite atopique et pour hydrater les peaux sèches. Le spray, seul ou en relais/association avec le shampooing après un soin cutané asséchant (antiseptique…). Sans parfum et avec un pH physiologique, le shampooing contient des tensioactifs doux, comme la bétaïne de cocamidopropyle (ou CAPB), dérivée de l’huile de noix de coco. Elle est utilisée pour ses propriétés moins irritantes. « Nous avons conduit une étude soumise à un comité d’éthique. Cela n’est pas une obligation. Nous souhaitons que toutes nos études passent par un comité d’éthique externe. Car l’éthique va au-delà de la douleur », avance Bruno Jahier, directeur des affaires scientifiques chez MP Labo. Les flacons sont faciles d’utilisation et ont un système d’inviolabilité, comme pour les produits humains. « Avec sa pompe ergonomique, le spray est pratique à utiliser pour encourager les propriétaires à faire des soins. Un dispositif empêche la pompe de fonctionner malencontreusement. Le spray fait peu de bruit et brumise large. » Un autre produit de la gamme, dont l’étude clinique est en de publication, Sensiderm Balm renforce et maintient l’hydratation. Il contient de la gomme d’acacia (gomme arabique) et de la lanoline végétale. Ce baume adoucit et protège les zones sèches ou épaissies, telles que la truffe, les coussinets et les callosités sans effet gras. Une étude menée par le laboratoire sur vingt chiens a démontré son action pour améliorer des signes cliniques associés à l’hyperkératose nasale.

Keratoderm, pour les peaux grasses et squameuses

Keratoderm shampooing contient des bases lavantes douces avec des substances adaptées pour hydrater la peau, équilibre la production de sébum (grâce au vinaigre de cidre), purifie et neutralise les odeurs (grâce à l’huile essentielle des feuilles de l’arbre à thé). Il module la prolifération kératinocytaire avec les effets de l’acide lactique qui contribue à l’élimination des squames. Sans soufre et sans parfum, ce shampooing peut être utilisé en complément du traitement symptomatique de la dermatite séborrhéique.

Pyoskin Wipes, des lingettes désinfectantes à 3 % de chlorhexidine

Autre produit phare de la gamme, dont l’étude clinique est en lancement, les lingettes en coton Pyoskin Wipes dont l’utilisation est intéressante dans le cadre des surinfections cutanées, par exemple. Elles contiennent 3 % de chlorhexidine (digluconate), choisie pour son action désinfectante, de la glycérine et de l’allantoïne, pour leur action hydratante, et de la texture et du coco Glucoside, un tensioactif non ionique qui fait partie des bases lavantes les moins agressives pour la peau. Imprégnées et prêtes à l’emploi, ces lingettes peuvent être utilisées tous les jours pour éviter la sécheresse. Elles permettent de désinfecter la peau, les espaces interdigités, les plis cutanés. Un capot refermable permet de préserver l’humidité des lingettes.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr