Tolfelab et Metaxx obtiennent une AMM  - La Semaine Vétérinaire n° 1972 du 13/01/2023
La Semaine Vétérinaire n° 1972 du 13/01/2023

Marché

PHARMACIE

Auteur(s) : Michaella Igoho-Moradel

Une nouvelle solution injectable de méloxicam multiespèces et un traitement pour stabiliser l’hyperthyroïdie chez le chat arrivent sur le marché.

En décembre dernier, l’Agence nationale du médicament vétérinaire (Anses-ANMV) a publié la liste des autorisations de mise sur le marché (AMM) octroyées en novembre 2022. Des AMM ont été délivrées pour Tolfelab 40 mg/ml (Labiana Life Sciences), une solution injectable d’acide tolfénamique pour bovins, porcins, chats et chiens ; et pour Metaxx 5 mg/ml (Alfasan Nederland), une solution injectable de méloxicam pour bovins, porcins, chiens et chats.

Du meloxicam en solution injectable

Chez les chiens, Metaxx 5 mg/ml est indiqué dans la réduction de l’inflammation et de la douleur lors de troubles musculo-squelettiques aigus et chroniques, et dans celle de la douleur postopératoire et de l’inflammation consécutive à une chirurgie orthopédique ou des tissus mous. Chez les chats, il peut être utilisé pour diminuer la douleur postopératoire après une ovariectomie ou une petite chirurgie des tissus mous. Dosé à 20 mg/ml, Metaxx est indiqué chez les chevaux. Il est employé pour limiter l’inflammation et la douleur lors de troubles musculo-squelettiques aigus et chroniques, ou pour soulager la douleur associée aux coliques. L’ANMV a également délivré une autorisation pour la commercialisation de Thyrasol 5 mg/ml (CP-Pharma), une solution buvable pour chats à base de thiamazole. Ce traitement permet de stabiliser l’hyperthyroïdie avant une thyroïdectomie chirurgicale, et de prendre en charge sur le long terme l’hyperthyroïdie féline.

Soulager la douleur et l’inflammation

Tolfelab 40 mg/ml est indiqué dans le traitement de support des affections qui peuvent causer de la douleur et de l’inflammation. Selon le résumé des caractéristiques du produit, il peut être utilisé comme adjuvant de la réduction de l’inflammation aiguë associée aux maladies respiratoires et comme adjuvant dans le traitement de la mastite aiguë chez les bovins ; chez les porcins, comme adjuvant dans le traitement du syndrome de dysgalactie post-partum ; chez les chats, comme adjuvant dans le traitement des maladies des voies respiratoires supérieures, couplé à un antimicrobien si besoin ; chez les chiens, pour le traitement des syndromes postopératoires inflammatoires et douloureux et pour diminuer la douleur postopératoire. La voie d’administration varie selon l’espèce cible, de même que la posologie, qui dépend du poids corporel ou du poids vif de l’animal. À noter que le bouchon du flacon peut être percé en toute sécurité jusqu’à 84 fois.

Des retraits d’AMM

Plusieurs autorisations de mise sur le marché ont été abandonnées, dont celle de Carprodyl F 20 mg, 50 mg et 100 mg (Ceva Santé animale). Chez les chiens, ce traitement était indiqué pour diminuer l’inflammation et la douleur liées aux affections musculo-squelettiques et dégénératives des articulations, ainsi que la douleur postchirurgicale à la suite d’une analgésie par voie parentérale. Le laboratoire arrête également la commercialisation de son antibiotique Cevaxel-RTU 50 mg/ml ; Elanco celle de Baycox 5 %, une suspension buvable à base de toltrazuril pour porcelets, et de Baycox ovis. D’autres produits sont concernés par retrait du marché : Gletvax 5 Eclos (Zoetis France), Bob Martin Clear collier Dimpylate puces et tiques (Alfamed) pour chien, grand chien et chat ; Aureomycine Merial (Boehringer Ingelheim) ; Antirutol, Candilat injectable, Dépuratif Biocanina et Hépato Biocanina (tous de Dômes Pharma).

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr