Footvax est désormais indiqué pour tous les ovins - La Semaine Vétérinaire n° 1972 du 13/01/2023
La Semaine Vétérinaire n° 1972 du 13/01/2023

Prévention

PHARMACIE

Auteur(s) : PAR Michaella Igoho-Moradel

La cible du vaccin contre le piétin a été élargie après que son innocuité et ses répercussions limitées sur la production laitière ont été démontrées par de récentes études.

Le résumé des caractéristiques du produit (RCP) du vaccin Footvax a été mis à jour. Il s’agit à ce jour du seul vaccin contre le piétin disponible en France. Cette maladie peut avoir de lourdes conséquences pour l’éleveur. « Afin de maîtriser son apparition, la mise en place d’un ensemble de mesures préventives, dont la vaccination fait partie intégrante, est possible », selon MSD Santé animale. Depuis cet été, la vaccination de tous les ovins (de lait et de viande) dès 4 semaines d’âge est indiquée dans la notice du vaccin Footvax. « En effet, des études supplémentaires menées sur les brebis laitières (primipares et multipares) ont démontré l’innocuité du vaccin pour cette cible et son impact modéré sur la production de lait. Elles ont fait l’objet d’une communication au World Buiatric Congress, à Madrid [Espagne], en septembre 2022 », détaille le laboratoire.

Pour MSD Santé animale, « la modification du RCP va permettre aux vétérinaires et aux éleveurs de compléter l’arsenal des mesures préventives disponibles pour ces espèces dans certains bassins laitiers où la prévalence du piétin est élevée ». Il est préconisé de vacciner les animaux 3 à 4 semaines avant la période à risque afin d’obtenir une immunisation satisfaisante. « Une recommandation supplémentaire est formulée dans le RCP à destination des brebis laitières, qu’il convient de vacciner en lactation après le sevrage ou après l’atteinte du pic de lactation », poursuit le laboratoire. Côté posologie, une dose de 1 ml est administrée par voie sous-cutanée. Lors d’une primovaccination, une injection est recommandée à partir de l’âge de 4 semaines, puis une seconde 4 à 6 semaines plus tard. Des rappels sont possibles avant la période maximale de risque, en respectant un intervalle minimal de 4 ou 5 mois. Le temps d’attente (viande ou lait) est nul.

Prévenir la maladie

Le piétin reste une maladie parfois difficile à diagnostiquer. « Il peut être confondu avec d’autres causes de boiteries. Désormais, un test par polymerase chain reaction (PCR) est disponible pour détecter le portage de Dichelobacter nodosus [agent responsable du piétin] ou effectuer un diagnostic discriminant. En outre, cette PCR inclut également la mesure du niveau de virulence. » MSD Santé animale conseille fortement « la prévention contre les formes virulentes AprV2 dans le cadre d’un plan associé ». Au-delà de la vaccination, la mise en place de mesures1 de biosécurité permet de limiter les facteurs aggravants.

  • 1. bit.ly/3jXWUiy.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr