Stratégie 3R : la Facco prépare sa feuille de route - La Semaine Vétérinaire n° 1971 du 06/01/2023
La Semaine Vétérinaire n° 1971 du 06/01/2023

Transition écologique

ANALYSE CANINE

Les industriels de la nutrition animale pour les animaux de compagnie accélèrent leurs réflexions pour réduire, réemployer et recycler les emballages en plastique à usage unique.

La fin du compte à rebours est proche. Les industriels de la nutrition pour animaux de compagnie doivent présenter d’ici à fin mai 2023 leur feuille de route sectorielle pour tenir les ambitions de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire1 (dite loi Agec). Ce texte prévoit notamment de recycler 100 % des emballages en plastique à usage unique en 2025 et de les supprimer totalement en 2040. La tâche n’est pas aisée pour ce secteur, dont près de 50 % des emballages sont en plastique. La Fédération des fabricants d’aliments pour chiens, chats, oiseaux et autres animaux familiers (Facco) a dévoilé, le 15 décembre dernier, à Paris, plusieurs pistes de réflexion engagées avec ses adhérents. Objectif : réduire, réemployer et recycler (3R) les emballages en plastique tout en conservant les qualités nutritionnelles des aliments.

Le défi du vrac

« Le cœur de notre métier consiste à travailler sur la conception pour que le packaging soit le plus adapté à nos produits. Cela fait des années que nous étudions la question de l’écoconception. Nos adhérents n’ont pas attendu les incitations du gouvernement », a rappelé Aurélie Bynens, déléguée générale de la Facco. Pour réduire l’usage du plastique, les industriels de la nutrition animale proposent de développer « de plus en plus d’emballages de type monomatériau pour faciliter leur éventuel recyclage ». Le réemploi est un autre levier pour réduire l’impact environnemental des emballages. « La réglementation nous impose de vendre nos produits dans des emballages neufs. Nous ne pouvons donc pas les réutiliser en l’état. Cependant, nous travaillons depuis bientôt deux ans à la création d’un guide de bonnes pratiques pour la vente d’aliments secs en vrac pour animaux de compagnie », indique la Facco. Ce guide pourrait être finalisé fin 2023 et publié après relecture par la Direction générale de l’alimentation et par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes.

Des opportunités et des contraintes

Autre piste de réflexion sur le recyclage, la Facco propose de mettre en place une filière de recyclage adaptée aux emballages que les entreprises du Petfood proposent. « À ce jour, nos emballages souples composés de plusieurs couches de plastiques différents ne peuvent pas être recyclés car la filière adéquate n’existe pas. Demain, nous pouvons, par exemple, étudier la possibilité de ne produire que des emballages souples en monomatériau et de créer une filière de recyclage pour ceux-ci, si elle n’existe pas déjà. En ce sens, des projets pilotés par Citéo [Ndlr : entreprise spécialisée dans le recyclage des emballages] sont actuellement en développement. »La Fédération a en outre relevé les obstacles qui pourraient ralentir la mise en œuvre de sa feuille de route. « Notre objectif est d’explorer les opportunités et les contraintes, les freins et les leviers associés à la perspective de fin de mise sur le marché des emballages en plastique à usage unique en 2040 », constate Jean-Michel Laffargue, président du comité environnement de la Facco. En ce qui concerne la vente en vrac, notamment, il subsiste des zones d’ombre, comme la traçabilité des produits et la préservation de leurs qualités nutritionnelles. Autre difficulté quant à la conception de conditionnements durables, l’approvisionnement en monomatériaux. « Les fournisseurs seront-ils capables de produire suffisamment ? », s’interroge Jean-Michel Laffargue. Le rôle joué par les vétérinaires dans la stratégie du secteur reste aussi à préciser. « Pour l’instant, ils ne sont pas encore activement impliqués dans la stratégie 3R des adhérents de la Facco. Nous devons d’abord définir les solutions potentielles pour ensuite identifier celles auxquelles vétérinaires ou détaillants pourraient participer. Il est encore trop tôt pour évoquer leur rôle », explique la Fédération.

Quels sont les objectifs de la stratégie 3R ?

Un premier décret quinquennal1 paru le 29 avril 2021 prévoit les objectifs à atteindre d’ici à 2025 :

- Réduire de 20 % les emballages en plastique à usage unique ;
- Éliminer les plastiques à usage unique inutiles ;
- Recycler 100 % des emballages en plastique à usage unique d’ici le 1er janvier 2025.

1. bit.ly/3PIUFf2.

  • 1. bit.ly/3WF9Yr8.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr