L’indépendance, une valeur cardinale de la profession - La Semaine Vétérinaire n° 1971 du 06/01/2023
La Semaine Vétérinaire n° 1971 du 06/01/2023

DOSSIER

Auteur(s) : M.I.M

En avril dernier, le Conseil national de l’Ordre des vétérinaires a proposé une définition de l’indépendance afin de limiter les divergences d’interprétations. Pour un vétérinaire, elle s’entend comme son obligation de se référer uniquement à ses connaissances scientifiques et à son expérience avec, en objectifs indissociables, les intérêts de l’animal et de la santé publique ainsi que ceux des clients, propriétaires ou détenteurs d’animaux, entre autres. Ainsi, à l’exception de raisons impérieuses d’intérêt général, personne, pas même les clients, propriétaires d’animaux de compagnie, éleveurs ou organisations de production, ne commande aux vétérinaires leurs actes professionnels ni, a fortiori, leurs ordonnances. Cette obligation d’indépendance s’exerce dans leurs actes de médecine, de chirurgie et de pharmacie vétérinaire.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr