Marché des transactions : les cliniques vétérinaires au top - La Semaine Vétérinaire n° 1969 du 09/12/2022
La Semaine Vétérinaire n° 1969 du 09/12/2022

VU SUR LE WEB

Auteur(s) : Jacques Nadel

La financiarisation des structures vétérinaires et la très forte accélération du mouvement de concentration porté par les « corporates » rendent le marché des cessions de structures vétérinaires euphorique. La sixième édition du panorama régions et transmissions (mars 2022) rend compte de 47 opérations de transmission de cliniques en 2021, analysées par les cabinets In Extenso Finance et Transmission et Lamartine Conseil Healthcare, pour un montant total de transactions valorisé à 110 millions d’euros. Un chiffre légèrement en deçà de la réalité du marché, celui des affaires valorisées moins de 1 million d’euros n’étant pas pris en compte. C’est le nombre de cessions le plus élevé au sein des neuf sous-secteurs étudiés de l’univers des petites ou moyennes entreprises du champ de la santé. Le sous-secteur des cliniques vétérinaires est de loin le plus actif, regroupant 32 % de ces opérations. Cet observatoire constate en outre la mainmise totale des « corporates » : 100 % des cessions individuelles de cliniques se font au profit de 100 % des groupes non cotés.

En sortie de crise sanitaire, le marché affiche un dynamisme à toute épreuve. L’étude sectorielle sur le premier semestre 2022 fait déjà état de 18 transactions (17 dans la tranche 1 à 5 millions ; 1 dans la tranche 5 à 15 millions). Si cette tendance se poursuit durant le second semestre, le marché ne devrait pas battre le chiffre record de 2021, d’autant que le premier acquéreur sur le sol français (IVC Evidensia) a annoncé début octobre qu’il suspendait temporairement toutes ses opérations d’acquisition dans l’Hexagone et en Europe. À cet égard, le baromètre indique que les acquisitions de cliniques vétérinaires ont notamment été portées en 2021 par un acteur britannique pour 54 % d’entre elles. Et de préciser que le monde vétérinaire est le seul segment de marché de la santé qui attire davantage les acquéreurs étrangers que français.

En surpayant leurs acquisitions et en privilégiant l’achat de belles structures, les « corporates » font grimper le prix de cession moyen des cliniques. Nicolas du Rivau, directeur général d’In Extenso France, estime que la fourchette moyenne s’étend entre 1,5 et 2,5 fois le chiffre d’affaires hors taxes, avec une tendance toujours plus accrue à évoluer vers le haut de l’échelle.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr