Babésiose canine : situation en France et évolution - La Semaine Vétérinaire n° 1967 du 25/11/2022
La Semaine Vétérinaire n° 1967 du 25/11/2022

Maladies vectorielles

ANALYSE CANINE

Patrick Bourdeau1

Si les enquêtes sur le territoire montrent que l’impact de la babésiose canine diminue, elles indiquent aussi une évolution, avec son extension à de nouvelles zones. La question de l’implication de Babesia vogeli, et de son vecteur, Rhipicephalus sanguineus, peut se poser.

En France métropolitaine, la babésiose représente la première maladie vectorielle affectant le chien. Décrite de longue date et largement répartie sur le territoire, elle est due typiquement à Babesia canis et connue pour être transmise par la tique Dermacentor reticulatus. Cependant, la situation et les connaissances sur les babésioses canines ont considérablement évolué (les parasites observés chez le chien appartiennent à 2 des 10 clades de piroplasmes connus), avec des changements tant sur le plan des agents responsables que sur ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr