Neoskilab, un produit unique sur le marché - La Semaine Vétérinaire n° 1962 du 21/10/2022
La Semaine Vétérinaire n° 1962 du 21/10/2022

Anticholinestérasiques

PHARMACIE

Auteur(s) : Michaella Igoho-Moradel

Un an après son lancement, Neoskilab (Bimeda), reste actuellement le seul traitement des atonies du système digestif à base de néostigmine disponible en France.

Chez les bovins, la motricité de la panse peut être perturbée par une atonie ruminale et des douleurs abdominales. Ces symptômes peuvent avoir des conséquences sur la production laitière et entraîner des pertes économiques importantes. Une prise en charge thérapeutique adaptée permet de réduire ces risques. Commercialisé depuis un an par le laboratoire Bimeda, Neoskilab, l’unique néostigmine disponible sur le marché français, est une option intéressante pour le traitement des atonies du système digestif. Multi-espèces, cette solution injectable est un inhibiteur de la cholinestérase contenant du méthylsulfate de néostigmine (1,5 mg/ml). Chez le veau, la néostigmine en solution injectable est une option intéressante en cas d’atonie gastro-intestinale.

Une AMM de néostigmine en équine

Un an après son lancement, des praticiens partagent des retours de terrain. Le produit serait utilisé en seconde intention dans le traitement de déplacements de caillette sans torsion chez les bovins. Chez les veaux qui ballonnent, les praticiens y auraient recours pour vidanger la caillette. En Espagne, d’où ce médicament est importé, cette utilisation serait très répandue. Chez les bovins et les chevaux, les praticiens auraient observé que Neoskilab favoriserait la contraction de l’intestin et ainsi le retour du péristaltisme, option intéressante après une gastro-entérite paralysante. Chez les poulains, particulièrement les mâles, il serait aussi employé en cas de rétention du méconium. Le volume de produit administré, par voie sous-cutanée ou intramusculaire, est relativement faible : 0,15 ml pour 10 kg de poids vif, soit moins de 10 ml par injection en général. La posologie doit être adaptée par le vétérinaire selon l’animal surveillé afin de détecter l’apparition d’effets cholinergiques (faiblesse musculaire, vomissements, coliques, diarrhées, myosis, dyspnée, bradycardie, hypotension, bronchospasme), car ils sont liés à la dose.

Des temps d’attente nuls

Concernant les interactions médicamenteuses, Neoskilab ne doit pas être administré en même temps que d’autres inhibiteurs de la cholinestérase ou agents bloquants neuromusculaires dépolarisants (succinylcholine). « Les corticoïdes peuvent diminuer l’activité anticholinestérasique de la néostigmine. Après l’arrêt d’un traitement par corticoïdes, l’activité anticholinestérasique de la néostigmine augmente », mentionne le résumé des caractéristiques du produit. À noter également que l’administration de magnésium par voie parentérale antagonise l’activité anticholinestérasique de la néostigmine, en raison de son effet dépresseur direct sur les muscles squelettiques. L’atropine inverse les effets muscariniques de la néostigmine. Neoskilab se conserve 3 ans, tel que conditionné pour la vente, et 28 jours après la première ouverture du conditionnement primaire. Enfin, les délais d’attente de Neoskilab sont : zéro jour la viande et les abats, zéro heure pour le lait.

Nésostigmine, son mécanisme d’action

La néostigmine, principe actif du Neoskilab, est un anticholinestérasique. En inhibant les
cholinestérases, cette molécule potentialise la concentration de l'acétylcholine au niveau de la fente
synaptique, stimulant ainsi les récepteurs nicotiniques et muscariniques. Lorsque ces derniers sont
saturés, cela déclenche une contraction des fibres musculaires lisses, fibres que l’on retrouve
notamment dans la paroi des organes creux (estomac, intestins, vessie, utérus…). Ce médicament
possède une AMM sur les atonies ruminales chez les ruminants, intestinales chez les ruminants et les
équidés, et vésicales chez les équidés.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr