EOdyssée - La Semaine Vétérinaire n° 1961 du 14/10/2022
La Semaine Vétérinaire n° 1961 du 14/10/2022

FILM

COMMUNAUTE VETO

Auteur(s) : MICHEL BERTROU

Grande figure de la nouvelle vague polonaise des années soixante, le réalisateur Jerzy Skolimowski1, offre, à 84 ans, un film d’une singulière vitalité où il confie le rôle titre à un âne. À l’instar du film Au hasard Balthazar (1966), Eo – Hi-Han en polonais – suit le calvaire d’un baudet (un petit âne sarde) aimé puis maltraité par les hommes. Mais là où le chef-d’œuvre de Robert Bresson faisait de l’animal une figure christique et de son chemin de croix, l’allégorie de la condition humaine, sa variation contemporaine adopte, elle, le regard subjectif de l’âne face aux turpitudes de l’humanité. L’esthétique est elle-même à l’opposé de son modèle. Avec beaucoup d’inventivité formelle, Skolimowski et son opérateur nous immergent dans un débordement impressionnant de cadres, de couleurs, de musiques qui relègue récit et dialogues au second plan et nous embarque dans une odyssée sensorielle inédite. Les épisodes s’enchaînent de manière imprévisible, mènent l’âne de la Pologne à l’Italie, du noir à la lumière, de l’amour à la mort… Un périple impétueux qui penche résolument du côté de l’animal et qui, par le contraste entre son innocence et le spectacle grotesque de notre société déliquescente, met à nu à la fois la bêtise humaine et l’anthropocentrisme du cinéma.

  • Eo, de Jerzy Skolimowski, avec Hola, Tako, Marietta, Ettore, Rocco et Mela dans le rôle d’Eo, Sandra Drzymalska, Tomasz Organek, Mateusz Kosciukiewicz, Isabelle Huppert, 1 h 29, sortie le 19 octobre.
  • 1. Réalisateur entre autres du Départ (1967), de Deep End (1970), du Bateau Phare (1986), d’Essential Killing (2010).
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr