De nouvelles AMM délivrées - La Semaine Vétérinaire n° 1961 du 14/10/2022
La Semaine Vétérinaire n° 1961 du 14/10/2022

Marché

PHARMACIE

Auteur(s) : PAR Michaella Igoho-Moradel

En août dernier, l’Agence nationale du médicament vétérinaire a publié la liste des autorisations de mise sur le marché accordées ou abandonnées en juillet. Les nouveautés thérapeutiques sont destinées aux carnivores domestiques et aux animaux de rente.

Une autorisation de mise sur le marché (AMM) a été délivrée pour la commercialisation de Felinta (Milstein C.V.), un comprimé à libération prolongée à base de carbimazole, disponible en dosage de 10 mg et de 15 mg. Chez les chats, ce traitement est indiqué dans la prise en charge de l’hyperthyroïdie et des signes cliniques associés à celle-ci. Autre nouveauté, Narkamon 100 mg/ml (Osalia), une solution injectable de kétamine, a reçu une AMM. Pour les animaux de rente, l’Agence nationale du médicament vétérinaire (Anses-ANMV) a validé la mise sur le marché de Tolfine 80 mg/ml (Vétoquinol), de l’acide tolfénamique et de Bimacure 500 mg (Bimeda), une suspension intra-utérine pour bovins à base de céfapirine (sous forme de benzathine).

Le carbimazole pour l’hyperthyroïdie et la kétamine pour la sédation

L’administration de Felinta avec de la nourriture potentialise la biodisponibilité. Le moment choisi pour donner le traitement, en lien avec l’alimentation, doit rester constant jour après jour. Les comprimés de carbimazole ne doivent pas être cassés ou écrasés, « car ces opérations altéreraient leurs propriétés de libération prolongée ». Il est indiqué dans le résumé des caractéristiques du produit (RCP) que l’objectif du traitement est de maintenir les concentrations totales de thyroxine (T4) dans la partie basse de l’intervalle de référence. Le RCP précise également le protocole à suivre en phase d’ajustement et en phase de maintien.

En ce qui concerne Narkamon 100 mg/ml, il a l’avantage de cibler plusieurs espèces : chiens, chats, chevaux et ânes. Il est indiqué pour l’immobilisation, la sédation et l’anesthésie générale en association avec un sédatif. Pour l’administration chez les chiens et les chats, la voie intramusculaire doit être privilégiée. Chez les chevaux et les ânes, le produit est injecté par voie intraveineuse. La kétamine doit être associée à un sédatif et « la posologie utilisée doit être définie au cas par cas pour chaque animal, en fonction de facteurs tels que l’âge et l’état de santé ainsi que de la profondeur et de la durée d’anesthésie requise ». Le RCP contient des conseils de dosage et renseigne les associations possibles. « L’utilisation concomitante d’autres préanesthésiques, anesthésiques ou sédatifs doit être soumise à une évaluation bénéfice-risque de la part du vétérinaire responsable. »

La céfapirine pour les maladies respiratoires des bovins

Chez les bovins, Tolfine est indiqué dans le traitement d’appoint pour réduire l’inflammation aiguë associée aux maladies respiratoires et dans le traitement d’appoint des mammites aiguës. L’administration se fait par voie intramusculaire ou intraveineuse. En cas d’administration intraveineuse, le produit doit être injecté lentement. Dès les premiers signes d’intolérance, l’injection doit être interrompue. Chez les vaches, Bimacure 500 mg est proposé pour traiter l’endométrite clinique causée par Trueperella pyogenes, Prevotella spp. (anciennement Bacteroides spp.) et Fusobacterium necrophorum (au moins 21 jours après la parturition). Il est administré par voie intra-utérine.

Des abandons d’AMM

Plusieurs médicaments ont fait l’objet d’un abandon d’autorisation de mise sur le marché : Ursoferran 200 mg/ml solution injectable pour porcs (Serumwerk Bernburg), Ketofen 1 %, Ketofen 5 mg, Ketofen 10 mg, Ketofen 20 mg (Ceva Santé animale), Lyomyxovax (Boehringer Ingelheim), Primazine (Biové), Cunical (Boehringer Ingelheim).

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr