Ruptures et tensions d’approvisionnement en vaccins canins - La Semaine Vétérinaire n° 1956 du 06/09/2022
La Semaine Vétérinaire n° 1956 du 06/09/2022

Marché

PHARMACIE

Auteur(s) : Michaella Igoho-Moradel

En médecine canine, les ruptures critiques de vaccins canins bivalents contre Bordetella bronchiseptica et Parainfluenza s’enchaînent et pèsent sur le quotidien des praticiens. Un retour à la normale est attendu en septembre.

Le marché vétérinaire connaît actuellement des tensions d’approvisionnement de certains médicaments. Entre juillet et août, l’Agence nationale du médicament vétérinaire (Anses-ANMV) a signalé plusieurs ruptures critiques, dont celles des vaccins canins bivalents (B. bronchiseptica et Parainfluenza canin) contre la toux de chenil, de Pneumodog (Boehringer Ingelheim), en rupture depuis le 5 mai, de Versican Plus BBPI IN gouttes nasales (Zoetis) en rupture dès le 19 juillet, et de Nobivac KC (MSD), en rupture début août. L’agence indique que ces vaccins seront disponibles en septembre. Zoetis a déjà annoncé que son produit est de retour sur le marché. Il faut attendre le 8 septembre pour une remise à disposition de Nobivac KC en présentation de 25 doses.

Des reprises de livraisons en centrales

Ses vaccins bien connus des praticiens sont-ils victimes de leur succès ? Comment expliquer ces ruptures en cascade ? La hausse des coûts de production et de l’énergie explique-t-elle également ces tensions d’approvisionnement ? Leurs motifs sont en tout cas similaires. Les laboratoires invoquent une augmentation de la demande. « Boehringer Ingelheim Santé animale connaît actuellement des retards dans l’approvisionnement de certains produits en France. Ces retards résultent de la récente mise en œuvre de mises à niveau de technologies informatiques et de processus dans deux de nos sites de production en Europe » explique le laboratoire. « Versican Plus BBPI IN est en stock et disponible. Le contexte actuel n’a pas d’impact à ce jour sur la disponibilité de nos produits » rassure de son côté Zoetis. Alors que la remise à disposition de Pneumodog était prévue pour fin septembre, Boehringer Ingelheim annonce une reprise de livraisons dans les centrales début septembre. « Nous avons mis en place un certain nombre de mesures provisoires pour rétablir rapidement une certaine quantité de produits. Nous nous engageons à reprendre un approvisionnement régulier en produits le plus rapidement possible. L’offre augmente chaque semaine, mais la disponibilité des produits continuera d’être affectée au cours des prochains mois » explique Boehringer Ingelheim.

Des alternatives possibles

« Nos équipes suivent attentivement les stocks et font leur maximum pour rétablir une situation automatisée stable et donner de la visibilité au fur et à mesure à nos clients, avec qui nous partageons régulièrement l’information sur la disponibilité des produits et délais d’approvisionnement » poursuit le laboratoire, qui avait annoncé en 2019 le renforcement de sa production de vaccins vétérinaires. Côté alternatives, l’agence a orienté les praticiens vers d’autres vaccins. Pour Versican Plus BBPI IN, elle note qu’« en situation de ruptures transitoires et concomitantes des deux autres vaccins bivalents » (B. bronchiseptica et Parainfluenza canin) contre la toux de chenil, Pneumodog et Nobivac KC, il est possible de continuer de protéger les chiens contre Bordetella bronchiseptica en utilisant : Versican Plus BB Oral lyophilisat et solvant pour suspension buvable pour chiens, disponible sur le marché dès fin août ; Nobivac Respira BB suspension injectable en seringues pré-remplies pour chiens<0x00A0> ». Mêmes recommandations pour Pneumodog. En cas d’indisponibilité de Nobivac KC et Versican Plus BBPI IN gouttes nasales, il est possible de vacciner les chiens contre Bordetella bronchiseptica en utilisant un des vaccins monovalents injectables autorisés : Nobivac Respira BB suspension injectable en seringues préremplies pour chiens, Nobivac Respira BB suspension injectable pour chiens, Versican Plus BB Oral lyophilisat et solvant pour suspension buvable pour chiens. « Pour Parainfluenza, de nombreuses alternatives existent. Pour toute question concernant le protocole à suivre il convient de s’appuyer sur les résumés de caractéristiques du produit (RCP) des médicaments et de contacter si besoin les laboratoires titulaires » ajoute l’agence.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr