La Semaine Vétérinaire n° 1950 du 24/06/2022

DOSSIER

PAR CHANTAL BÉRAUD

La contractualisation individuelle avec les éleveurs a-t-elle de l’avenir ? Elle est encore trop peu scientifiquement documentée. Examen d’une hypothèse qui analyse ses conséquences côté praticiens et regards croisés avec des attentes d’éleveurs bovins.

« Le développement d’un marketing plus élaboré afin de promouvoir l’offre de services en rurale est l’un des enjeux du praticien d’aujourd’hui », notait fin 2016 Matthieu-Pierre Leblanc, en conclusion de sa thèse vétérinaire. Il ajoutait : « Si le développement de leur structure est une évidence pour presque 70 % des praticiens interrogés, il apparaît que pour 30 % d’entre eux, ce développement se fera via la canine, au détriment de la rurale. En effet, les structures vétérinaires mixtes, particulièrement celles de taille moyenne, ont ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr