La Semaine Vétérinaire n° 1950 du 24/06/2022

Responsabilité

ENTREPRISE

Par Jacques Nadel

Tous les vétérinaires y sont confrontés un jour ou l’autre. Pourtant, la mise en cause de leur responsabilité n’est pas obligatoirement une fatalité. Comprendre les risques de contentieux, c’est la meilleure façon de les limiter, notamment en utilisant des outils concrets, en adoptant la bonne attitude et les bons réflexes, pour une pratique plus sereine.

La mise en cause de la responsabilité professionnelle fait partie de la vie des vétérinaires. Selon des statistiques de décembre 2021 de la MACSF (mutuelle d’assurance dédiée aux professionnels de santé) qui assure environ un millier de vétérinaires canins et mixtes, le taux de sinistralité est de l’ordre de 12 %, soit une mise en cause du vétérinaire une fois tous les huit à dix ans. Ce chiffre recoupe un rapide sondage effectué auprès des vétérinaires équins venus assister aux 21es Journées ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr