REVUE DE PRESSE - La Semaine Vétérinaire n° 1949 du 17/06/2022
La Semaine Vétérinaire n° 1949 du 17/06/2022

FORMATION MIXTE

Chantiers autoroutiers et tuberculose bovine en élevage

Cette étude irlandaise, menée sur huit ans, a étudié l’association entre la présence de chantiers autoroutiers et le risque de tuberculose bovine auprès de 1 543 troupeaux voisins (de 50 mètres à 5 kilomètres). Les élevages situés à plus de trois kilomètres présentaient moins de risques de tuberculose que ceux situés à moins de trois kilomètres. D’autres facteurs, tels que les mouvements entrants ou la taille et le type de troupeaux étaient également associés au risque de tuberculose. Les auteurs avancent que les épisodes de tuberculose seraient donc une conséquence de la présence de chantiers autoroutiers. Une des raisons évoquées est la perturbation des groupes sociaux de blaireaux, principaux réservoirs de cette maladie. Toutefois, ces résultats ne sont pas en cohérence avec ceux de précédentes études irlandaises.

Dans l’attente de nouvelles recherches, les auteurs recommandent la vaccination systématique des blaireaux dans les zones de construction routière proches d’élevages bovins.

iStock-157602588.jpg

Acides gras et cycle œstral

Une étude visait à évaluer les effets d’une administration continue d’acide linoléique ou d’acide linolénique dans la corne intra-utérine, homolatérale au corps jaune, le cycle œstral. Ces acides, administrés à la dose de 5 mg de chaque acide par jour et par vache entre J12 et J21, ont permis d’allonger la durée du cycle œstral, mais aussi d’augmenter la concentration plasmatique de progestérone entre J19 et J21 pour l’acide linoléique et à J20 pour l’acide linolénique. De plus, ces deux acides stimulent la synthèse de prostaglandines E2, mais inhibent la production de prostaglandines F2alpha par l’endomètre.

Ces résultats suggèrent que les acides linoléique et linolénique soutiennent la production lutéale de progestérone en régulant la production endométriale de PG et, par la suite, en prolongeant la durée du cycle œstral chez les vaches.

Coronavirus bovin et complexe respiratoire bovin

Le coronavirus bovin (BCoV) est un pathogène responsable de maladies entéritiques chez les bovins, mais dont le rôle dans le complexe respiratoire bovin (CRB) est encore mal compris.

Les auteurs de cette étude ont couplé l’évaluation histologique des tissus trachéaux et des voies respiratoires inférieures de 104 veaux atteints de CRB chez lesquels le coronavirus a été détecté par PCR dans les poumons, avec la détection directe du coronavirus par immunohistochimie ou par test d’hybridation directe. Avec ces deux méthodes de détection, l’amincissement de l’épithélium trachéal et l’identification du virus au sein de ces lésions ont été fréquemment observés conjointement. Les auteurs mettent ainsi en lumière le rôle du coronavirus dans les infections du tractus respiratoire et montrent que ce virus joue un rôle dans le développement du CRB.

  • Barroso P, Breslin P, McGrath G et coll. Is there an association between road building and bovine tuberculosis herd risk ? A three time-point study in Ireland, 2011-2019. Prev Vet Med. 2022 ; 198 : 105542
  • Sakumoto R, Hayashi KG, Iga K. Direct effects of linoleic and linolenic acids on bovine uterine function using in vivo and in vitro studies. J Reprod Dev. 2022 Feb 18 ; 68 (1) : 62-67.
  • iStock-1151779056.jpg
  • Rahe MC, Magstadt DR, Groeltz-Thrush J et coll. Bovine coronavirus in the lower respiratory tract of cattle with respiratory disease. J Vet Diagn Invest. 2022 May ; 34 (3) : 482-488.
  • iStock-618979152.jpg
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr