De grands sujets mobilisent l’association - La Semaine Vétérinaire n° 1948 du 10/06/2022
La Semaine Vétérinaire n° 1948 du 10/06/2022

Interview

ANALYSE MIXTE

Auteur(s) : Propos recueillis par Clothilde Barde et Marine Neveux

Christophe Brard, président de la SNGTV

BRARD-ALB_1-NB.jpg

Comment a été choisi le thème du congrès ?

La thématique du congrès a été choisie pour montrer qu’à partir de l’ancrage sur le terrain des praticiens dans le domaine des productions animales, il y a beaucoup de perspectives d’avenir, d’actions à mettre en œuvre, de partenariats à mener pour insérer les vétérinaires dans leur environnement professionnel et développer ainsi leurs activités.

Quels projets plus précisément ?

De grands sujets mobilisent l’association en concertation avec les organisations professionnelles et l’État, comme la relance de la feuille de route sur le maillage vétérinaire par le ministère de l’Agriculture. Nous participons au comité de pilotage des diagnostics territoriaux dans les onze zones qui ont été retenues. L’objectif est de proposer une boîte à outils à l’échelon national à toutes les parties prenantes, y compris les collectivités territoriales, afin de diminuer le phénomène de désertification vétérinaire en territoires ruraux.

Les travaux de redéfinition des conditions du suivi sanitaire permanent, qui inclut la prescription des médicaments hors examen clinique, sont relancés, ce qui ouvre naturellement la voie à la contractualisation. De même, les conditions de délégation des actes vétérinaires aux ASV sont réétudiées.

En outre, avec la Loi de santé animale (LSA), les objectifs des visites sanitaires obligatoires (VSO) vont évoluer, il faut donc les adapter en conséquence.

Les actions réalisées par les vétérinaires dans les domaines de l’épidémiosurveillance, de la pharmacovigilance, de la lutte contre l’antibiorésistance et de la protection de l’environnement sont essentielles, pourtant elles ne sont pas rémunérées actuellement. Il faut donc envisager de mettre en place un contrat entre l’État et les vétérinaires sanitaires pour y remédier.

Les actes réalisés par les vétérinaires sanitaires reposent actuellement sur une nomenclature qui est la même dans tous les départements et qui peut être complétée en fonction des situations locales, distance des exploitations notamment. Trois arrêtés ministériels sont à l’étude : le premier pour compléter cette nomenclature en incluant la surveillance sanitaire au sens large (cf. supra), le second pour définir une tarification harmonisée de ces interventions, le troisième pour la tarification des actes de police sanitaire.

Par ailleurs, au regard de l’adaptation de la réglementation européenne sur le médicament vétérinaire, une foire aux questions est mise à disposition des praticiens par la commission médicament de la SNGTV, qui permet de leur apporter des réponses concrètes à leurs interrogations à ce sujet.

Un travail de réflexion est mené avec la Direction générale de l’alimentation (DGAL) sur l’évolution du Conseil national d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale CNOPSAV (plénier, sections animale et végétale) et de ses groupes d’experts spécialisés afin d’en faire de véritables instances d’orientations stratégiques.

Dans le cadre de la gouvernance sanitaire, des travaux seront menés sur les plans sanitaires d’intérêt collectif (PSIC), qui ont vocation à définir des plans de prévention et de lutte pour les maladies non réglementées, ou en complément de celles-ci aux échelons national ou européen (LSA), à la demande des professionnels.

Comment répondez-vous aux attentes sur le bien-être animal ?

Outre notre implication dans toutes les instances dédiées à cette thématique, nos nombreux travaux portent sur de nouvelles actions, à la demande de l' État, des acteurs des filières et de la distribution, pour former les vétérinaires à la formation des éleveurs, aux audits et à la qualification des élevages en BEA.

Ainsi, nous participons au dispositif de formation des référents en BEA en élevages de porcs et de volailles par les vétérinaires, de même que pour la formation des éleveurs à la castration des porcelets.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr