La Semaine Vétérinaire n° 1943 du 06/05/2022

Biologie médicale

FORMATION CANINE

Mylène Panizo

Conférencier

Tarek Bouzouraa, diplômé du Collège européen de médecine interne vétérinaire des animaux de compagnie (ECVIM-CA), spécialiste en médecine interne (Vetalpha et VetAgro Sup Lyon).

Article rédigé d’après une webconférence organisée par le laboratoire Idexx, le 19 octobre 2021.

Un syndrome inflammatoire systémique peut être associé à de nombreuses causes : infectieuse, immunitaire, toxique, néoplasique, nécrotique, voire traumatique.L’animal est généralement présenté en consultation pour un syndrome fébrile (anorexie, abattement, prostration). L’examen clinique révèle une hyperthermie, tandis qu’un inconfort viscéral et/ou une dyspnée (en particulier chez le chat) sont les anomalies le plus souvent observées en cas de syndrome inflammatoire d’origine cavitaire. D’autres indicateurs peuvent suggérer une inflammation/infection locale (chaleur, une douleur, une rougeur, un œdème).Un syndrome inflammatoire systémique se caractérise ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr