La Semaine Vétérinaire n° 1941 du 22/04/2022

EDITO

Tanit Halfon

La vie professionnelle vétérinaire n’a rien d’une traversée tranquille. Quelquefois, ça tangue de trop, jusqu’au naufrage. Que faire pour l’éviter ? Mieux comprendre le phénomène. C’est tout l’enjeu de l’enquête qui a été lancée en 2019 par l’Association Vétos-Entraide et le Conseil national de l’Ordre des vétérinaires. Une partie des résultats vient d’être publiée dans la dernière revue de l’Ordre*. Le constat est malheureusement inquiétant. Les indicateurs de burn-out – épuisement professionnel et cynisme - sont significativement plus élevés que ceux ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr