La Semaine Vétérinaire n° 1939 du 08/04/2022

Témoignage

ANALYSE CANINE

Propos recueillis par Anne-Claire Gagnon

Responsabiliser les propriétaires face à l’obligation d’identification peut être facilité par la signature d’un document attestant, en cas de refus, que leur vétérinaire leur a délivré les informations nécessaires. C’est ce qu’a mis en place Brigitte Leblanc, une consœur, qui assure que 70 % des propriétaires identifient leur animal après la signature de cette attestation.

Notre consœur Brigitte Leblanc (N88), praticienne à Brest (Finistère), a mis en place depuis mi-2019 une information systématique des propriétaires d’animaux de compagnie non identifiés (majoritairement des chats), qu’elle formalise par la signature d’une attestation.Pourquoi avoir mis en place cette information éclairée, formalisée par un document signé ?À la suite de mes formations en droit animalier (je suis titulaire depuis 2018 du DE Protection animale : de la science au droit délivré par VetAgro Sup et, depuis 2019, du DU Droit animalier ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr