La Semaine Vétérinaire n° 1937 du 22/03/2022

DOSSIER

Par Amandine CLEMENT

Avec l’évolution des mentalités et de la place de l’animal dans la société, l’euthanasie ne peut plus être un acte banalisé. La fin de vie est appelée à devenir un service à part entière dans les structures vétérinaires, ce qui implique une réflexion et une formation des équipes.

La gestion vétérinaire de la fin de vie de l’animal devient une discipline à part entière, en France et ailleurs dans le monde. Le développement des unités de soins palliatifs se confirme1. L’euthanasie, moment intime qui renvoie chaque personne à sa relation à la mort, fait partie des risques psychosociaux de l’entreprise vétérinaire. La décision d’améliorer la prise en charge de la fin de vie n’est pas simplement ddestinée à satisfaire les clients, « c’est aussi une démarche pour soi, pour ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr