Débrancher l’empathie - La Semaine Vétérinaire n° 1936 du 15/03/2022
La Semaine Vétérinaire n° 1936 du 15/03/2022

LIVRE

COMMUNAUTE VETO

Auteur(s) : Michel Bertrou

Laurent Bègue-Shankland1 se penche, comme Laurence Paoli (voir ci-contre), sur nos liens aux autres animaux, moins dans la perspective de ce que ces interactions transforment en nous que dans celle où nous les transformons nous-mêmes… selon nos préjugés, nos ancrages culturels et nos intérêts. Autrement dit, le livre questionne les cadres mentaux de nos ambivalences à l’égard des animaux. Dans la première partie, il propose une très bonne synthèse de l’évolution et de la diversité des représentations des autres espèces, tour à tour outils, ressources, menaces, fétiches, miroirs… Elles soulignent nos dissonances cognitives et combien notre empathie est conditionnelle et conditionnée. Dans la seconde partie, l’auteur détaille l’expérience qu’il a menée pour objectiver la violence que nous nous autorisons à exercer sur les animaux (et par extension sur autrui). Mettant en scène un poisson-leurre, son dispositif ingénieux revisite la fameuse expérience de Milgram sur la soumission à l’autorité. Ses résultats nuancent fortement ceux du psychologue américain. Ils montrent que, plus que soumis, nos actes découlent de rationalisations pilotées par nos histoires personnelles, nos adhésions intérieures… Une passionnante exploration des animaux humains.

  • Face aux animaux - Nos émotions, nos préjugés, nos ambivalences de Laurent Bègue-Shankland, préface de Boris Cyrulnik, éditions Odile Jacob, 22 x 14,8 cm, 352 pages, 22,90 €.
  • 1. Professeur de psychologie sociale à l’université de Grenoble, déjà auteur en 2011 de Psychologie du bien et du mal chez Odile Jacob.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr