La Semaine Vétérinaire n° 1935 du 08/03/2022

Finances

ENTREPRISE

Par Jacques Nadel

Pour améliorer la qualité de sa comptabilité, notamment dans l’optique de transformer les contraintes en opportunités, et la sécuriser fiscalement, en prévention du risque de redressement, il est judicieux de remettre à plat l’organisation administrative et financière de sa clinique. Pierre-Marie Cadot, président d’Eunoia, vous donne la marche à suivre.

Les entreprises vétérinaires doivent tenir une comptabilité simplifiée ou normale en fonction de leur régime d’imposition, déclarer leurs résultats chaque année, tenir un journal et un grand livre comptables ainsi qu’un registre des immobilisations et des amortissements.Il existe une différence notable entre les entreprises relevant des BIC ou imposées à l’IS et les entreprises relevant des BNC et du régime de la déclaration contrôlée. Les premières doivent tenir une comptabilité d’engagement (enregistrement des créances et des dettes tout au long de l’exercice ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr