La Semaine Vétérinaire n° 1934 du 01/03/2022

Reproduction

ANALYSE CANINE

Tanit Halfon

Une publication américaine rapporte le cas d’un chien castré auquel a été prescrit une thérapie hormonale, combinant de la testostérone et un agoniste de la GnRH pour lutter contre les effets néfastes d’une castration chirurgicale.

La castration chirurgicale du chien fait l’objet d’un nombre croissant de publications montrant qu’il ne s’agit pas d’une intervention banale. Plusieurs effets néfastes sont décrits, variant selon la race, la taille et l’âge de l’animal. Outre la prise de poids, bien connue, elle est associée aussi à de multiples troubles de santé, rappelle une récente étude américaine1 qui apporte de nouveaux éléments de réflexion sur le sujet. Publiée en novembre 2021 dans le Topics in Companion Animal Medicine, elle décrit le ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr