La Semaine Vétérinaire n° 1933 du 22/02/2022

Dentisterie

FORMATION CANINE

Tarek Bouzouraa

Les gingivostomatites du chat touchent majoritairement les arcs palatoglosses et se manifestent par des ulcérations ou des proliférations tissulaires granulomateuses à l’origine d’une douleur buccale et d’une anorexie. Leur fréquence varie de 0,5 à 12 % selon les études, ce qui en fait une affection fréquente chez le chat. Une revue de la littérature1 s’intéresse à leurs manifestations, leur étiologie mais surtout leur prise en charge.Plusieurs agents viraux tels que les calicivirus, les herpèsvirus et les rétrovirus (FIV et FeLV) seraient ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr