La Semaine Vétérinaire n° 1932 du 15/02/2022

Développement personnel

ENTREPRISE

Par Françoise Sigot

Surcharge de travail, contraintes administratives, difficultés de recrutement, tension avec les clients…, les sources de stress sont nombreuses dans le cadre de l’exercice vétérinaire. Les repérer et mieux s’organiser pour les prévenir permet d’éviter le burn out.

C’est peut-être parce qu’il était à l’origine une maladie des soignants et des aidants que le burn out trouve un terreau favorable dans les rangs des vétérinaires. Ceux qui en souffrent ne porteront certainement guère attention à la genèse de l’histoire, trop occupés à combattre ce mal qui les ronge. « Nous voyons effectivement de plus en plus de vétérinaires touchés par un burn out », constate le Dr Artagnan Zilber, membre de Vétos-Entraide. Souvent insidieux et pas toujours repéré, le phénomène peut ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr