La Semaine Vétérinaire n° 1931 du 08/02/2022

FORMATION MIXTE

Clothilde Barde

L’attachement de l’agneau nouveau-né pour sa mère est généré par une libération d’ocytocine provoquée par la tétée. La privation de la tétée dans les quelques heures qui suivent la naissance freine le développement d'une préférence pour la mère chez les agneaux, selon les résultats de travaux menés par une équipe de chercheurs de l’UMR PRC et d’Agrocampus Ouest, qui ont permis d'améliorer les connaissances sur le processus d'attachement de l'agneau à sa mère.Les moutons sont caractérisés par un lien fort entre la brebis et l’agneau, qui se produit très rapidement après la mise-bas. Cette interaction préférentielle entre la mère et ses petits est généralement sous l’influence de la taille de la portée, de la mobilité du jeune, de la qualité des soins parentaux et de la sociabilité de l’espèce chez les mammifères. De plus, les liens sont plus forts chez les espèces grégaires, n'élevant qu'un ou deux petits, très mobiles, et dans lesquelles les naissances sont souvent synchronisées. Il a été montré que le système ocytocinergique de l'hypothalamus est activé chez les agneaux nourris artificiellement en interaction avec leur soigneur humain, pour lequel ils expriment des comportements d'affiliation.Trois expériences ont été menées pour tenter de ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr