Dépister les facteurs de risque nutritionnels - La Semaine Vétérinaire n° 1930 du 01/02/2022
La Semaine Vétérinaire n° 1930 du 01/02/2022

Alimentation

ANALYSE CANINE

Auteur(s) : Par Charlotte Devaux

L’American Animal Hospital Association (AAHA) publie ses recommandations en matière de nutrition des chiens et chats. Le point sur les facteurs de risque qui doivent amener à s’intéresser plus en profondeur à la nutrition.

L’American Animal Hospital Association (AAHA) propose un guide1 pour effectuer un bilan nutritionnel, à réaliser sur chaque animal à chaque visite, et parler alimentation avec les propriétaires. La nutrition, fondement de la bonne santé des patients canins et félins, ne nécessite aucun équipement spécialisé et peut être mise en œuvre avec peu de temps ou de coûts supplémentaires.

Le dépistage des facteurs de risque nutritionnels repose sur un interrogatoire des propriétaires pour recueillir l’historique nutritionnel et le score fécal, puis un examen de l’animal pour évaluer sa note d’état corporel, son score musculaire et la qualité de ses phanères.

L'historique nutritionnel doit inclure non seulement les principaux repas, mais aussi les friandises, les restes de table, les suppléments et les aliments utilisés pour l'administration de médicaments. Pour recueillir les antécédents nutritionnels les plus complets possible, il est préférable d’utiliser des questions ouvertes. Les phrases commençant par "Dites-moi…", "Décrivez…" ou "Expliquez-moi…" permettent aux clients de partager des informations qui n’auraient peut-être pas été abordées autrement.

La note d’état corporel (NEC) est une évaluation physique de la masse graisseuse corporelle. L'échelle de NEC à 9 points est corrélée avec le pourcentage de graisse corporelle : chaque augmentation de la NEC équivaut à une augmentation de 5% du pourcentage de graisse corporel. L’AAHA recommande l'utilisation universelle de l'échelle de NEC à 9 points avec des nombres entiers pour la standardisation des dossiers médicaux, la cohérence de la collecte et de l'interprétation des données pour la recherche, et pour une communication cohérente entre les membres de l'équipe vétérinaire et les propriétaires d'animaux. Une note inférieure à 3 ou supérieure à 7 devra amener à conseiller une consultation nutritionnelle.

Le score musculaire est une évaluation physique de la masse musculaire du patient, qui comprend la visualisation et la palpation de la musculature de la colonne vertébrale, des omoplates, du crâne et du bassin. Son utilisation systématique est importante pour identifier les patients présentant une perte musculaire liée à la cachexie et à la sarcopénie ; ceux-ci devront faire l’objet d’un suivi nutritionnel (et médical) plus poussé. La NEC et le score musculaire ne sont pas liés de manière causale et doivent être évalués séparément (par exemple, un animal peut être en surpoids et présenter une perte musculaire).

Le score fécal peut être inclus dans l'évaluation de dépistage comme un outil utile pour évaluer la qualité et les caractéristiques des selles. Des scores indiquant la présence de diarrhée ou de constipation indiqueront la nécessité d’un bilan médical et nutritionnel plus approfondi.

Quand une consultation de nutrition s’impose

Lors du recueil de l’historique nutritionnel, les éléments suivants doivent conduire à une consultation de nutrition :

- aliments non complets ou déséquilibrés représentant plus de 10 % de l'apport calorique quotidien d'un animal (risque d’excès caloriques et de dilution des nutriments essentiels)

- alimentation maison (risque de déséquilibres nutritionnels)

- alimentation crue (risque sanitaire)

- alimentation à volonté (risque de surpoids)

Peau et poil moches ? Se pencher sur la nutrition

Bien que le maintien du poids idéal et de la NEC indiquent la couverture des besoins énergétiques par l'alimentation actuelle, ces paramètres ne tiennent pas compte de la couverture des besoins en macro- et micronutriments. Une mauvaise qualité de la peau ou du pelage peut alors indiquer des anomalies liées à l’alimentation.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr