Ça « matche » pour les stages vétérinaires - La Semaine Vétérinaire n° 1927 du 11/01/2022
La Semaine Vétérinaire n° 1927 du 11/01/2022

Formation initiale

COMMUNAUTE VETO

Auteur(s) : Tanit Halfon

Une nouvelle plateforme en ligne, StageVet, permet de mettre en relation étudiants vétérinaires et maîtres de stage.

Fruit d’une collaboration entre écoles nationales vétérinaires et organismes professionnels, le site StageVet (https://www.stagevet.fr/) est une nouvelle plateforme en ligne qui permet de trouver le stage, ou le stagiaire vétérinaire, idéal suivant ses attentes. Explications de Françoise Bussiéras, vice-présidente du syndicat national des vétérinaires d’exercice libéral.

Qu’est-ce que StageVet ?

Il s’agit d’une plateforme qui va centraliser les différents établissements de soins désireux d’accueillir des stagiaires vétérinaires. L’AVEF, l’AFVAC et la SNGTV se sont associées à ce projet du SNVEL1 pour que leurs adhérents et tous les vétérinaires qui souhaitent y participer se retrouvent sur une seule liste commune. L’idée est de pouvoir diversifier au maximum l’offre de stages, y compris d’un point de vue géographique, afin que les étudiants puissent découvrir et tester le panel des possibles pour leur vie professionnelle future. C’est à travers ces expériences de terrain qu’un étudiant pourra identifier ce qu’il aime, ou pas. Les stages en clinique sont d’autant plus importants que la pratique telle qu’abordée dans nos écoles vétérinaires n’est pas représentative de ce qui se passe en clientèle libérale.

Avec cet outil, l’idée est aussi de pouvoir éviter le dégoût de la clientèle et de mettre en avant les cliniques où il fait bon vivre. En effet, nous avons des remontées de terrain qui montrent que certains étudiants ont vécu des mauvaises expériences lors de leurs premiers stages, pouvant les dissuader d’exercer en tant que praticien. Pour ce faire, StageVet favorisera les bonnes pratiques d’accueil en permettant à l’étudiant et au vétérinaire de s’évaluer.

Comment fonctionne le site ?

L’étudiant, comme le vétérinaire, va créer son profil sur la plateforme. Suivant les attentes de chacun, seront indiqués des pourcentages de compatibilité entre les profils. Le site est ouvert à n’importe quelle structure de soins, de la plus petite à la plus grande. Ce sont les étudiants qui contacteront les structures qui les intéressent.

Pour l’évaluation, elle se fait dans les deux sens. L’étudiant évalue la structure à la fin de son stage, via plusieurs critères prédéfinis. La note attribuée est visible par tous les utilisateurs de la plateforme, le vétérinaire pouvant décider que cette information n’apparaisse pas. Nous avons prévu une modération, afin d’éviter tout dénigrement. Réciproquement, le maître de stage va aussi évaluer l’étudiant par une note globale ; une partie de ce feed-back sera uniquement communiquée aux écoles, et permettra de mieux intégrer l’apprentissage en milieu professionnel des étudiants, ce qui est demandé en particulier par l’Association européenne des établissements d’enseignement vétérinaire2. La convention de stage sera dématérialisée et signée via le site. Cette plateforme offre aussi la possibilité de proposer des stages facultatifs, par exemple pendant l’été, encadrés de la même manière par une convention de stage dématérialisée.

Avec ce nouveau cadre, nous recommandons fortement de mettre en place un certain nombre de bonnes pratiques que nous avions déjà définies dans la charte « Envie de clientèle ». Cela passe par la réalisation d’un projet de stage pour l’étudiant au bénéfice de l’établissement vétérinaire, mais aussi par des entretiens réguliers chaque semaine entre l’étudiant et son maître de stage pour adapter la conduite de chacun. Ces bonnes pratiques permettront à tout le monde d’être satisfait de cette expérience.

  • 1. Association vétérinaire équine française, Association française des vétérinaires pour animaux de compagnie, Société nationale des groupements techniques vétérinaires et Syndicat national des vétérinaires d’exercice libéral
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr