La Semaine Vétérinaire n° 1926 du 04/01/2022

Bien-être animal

DOSSIER

Tanit Halfon

Depuis le 1er janvier 2022, la castration chirurgicale des porcelets de moins de 7 jours doit être associée à une prise en charge de la douleur, basée sur un anesthésique local et un anti-inflammatoire non stéroïdien. Dans ce cadre, les éleveurs ont été autorisés à utiliser des anesthésiques locaux. Les vétérinaires, eux, s’étaient positionnés pour un arrêt de cette pratique, et avaient préconisé l’emploi de l’immunocastration ou le développement de filières mâles entiers.

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr