La Semaine Vétérinaire n° 1922 du 26/11/2021

EDITO

Marine Neveux

De l’absurde… L’article 521-1 du Code pénal qui réprime les actes de cruauté concerne uniquement ceux commis envers les animaux domestiques, apprivoisés ou tenus en captivité. Ainsi, il n’est pas applicable à l’animal sauvage en liberté, qui ne bénéficie donc pas de cette protection. « Une incohérence juridique », expliquait la juriste Muriel Falaise lors du récent colloque de la Fondation droit animal, éthique et sciences (LFDA).L’histoire est ponctuée de telles absurdités… Comme le rappelle le député Loïc Dombreval, la loi Grammont – ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr