La Semaine Vétérinaire n° 1919 du 05/11/2021

DOSSIER

Par Lucile Frayssinet, vétérinaire, consultante en gestion d’entreprise vétérinaire, Phylum

Ils promettaient de changer le paysage vétérinaire français. Trois ans après leur arrivée dans l’Hexagone, les corporates internationaux ont su séduire une partie des vétérinaires français aux côtés des groupes nationaux. État des lieux de ce phénomène, qui ne limite pas pour autant les opportunités de développement des structures voulant rester indépendantes.

Le paysage des établissements de soins vétérinaires dans le monde a été fortement modifié au cours des cinq dernières années, avec l’accélération très nette du phénomène de consolidation. La constitution de groupes d’établissements de soins vétérinaires a débuté il y a plus de vingt-cinq ans aux États-Unis, une grosse vingtaine d’années au Royaume-Uni et environ dix ans dans le reste du monde. La France, longtemps restée à l’écart de ce phénomène mondial, représente aujourd’hui une priorité pour plusieurs investisseurs. L’analyse ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr