La Semaine Vétérinaire n° 1916 du 15/10/2021

Fiscalité

ENTREPRISE

Par Jacques Nadel

Le choix entre rémunération et dividende est sans cesse remis à l’étude avec les réformes fiscales et sociales changeantes. Les interactions entre elles aboutissent à des résultats surprenants : un dirigeant TNS d’une société à l’IS a intérêt à payer des cotisations sociales sur dividendes pour optimiser ses revenus. Explications.

Avec les dernières réformes fiscales et sociales, notamment la baisse du taux de l’impôt sur les sociétés (IS), la flat tax et la hausse des contributions sociales, il est tentant pour un dirigeant relevant de la sécurité sociale des travailleurs non-salariés (TNS) et exerçant son activité dans le cadre d’une société soumise à l’IS (SEL, SARL, SAS, etc.) de privilégier les dividendes à un complément de rémunération (prime) si ce contribuable souhaite maximiser ses revenus nets.Illustration : un vétérinaire propriétaire à 100 % ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr