La Semaine Vétérinaire n° 1915 du 08/10/2021

DOSSIER

Par Tanit Halfon

Au cours de sa carrière, le vétérinaire praticien sera confronté à des situations complexes impliquant des considérations éthiques, et toute la difficulté sera d’y apporter une réponse. Pour y parvenir, il est crucial de mobiliser la réflexion éthique et de l’intégrer dans sa pratique quotidienne.

Près de 300 vétérinaires interrogés dans le cadre d’une thèse vétérinaire1 de 2020 (deux tiers des praticiens, un tiers des ISPV) font face à des situations de dilemmes éthiques en moyenne trois fois par semaine. Pour 70 % d’entre eux, l’impact sur leur activité professionnelle est négatif : ces situations génèrent notamment de la frustration (68 %), de l’impuissance (55 %), le sentiment de ne pas faire son travail correctement (55 %), du stress (51 %) et de la colère (47 %). Dans les commentaires libres, certains évoquent même l’envie ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr