Nouveau format pour Prascend  - La Semaine Vétérinaire n° 1914 du 01/10/2021
La Semaine Vétérinaire n° 1914 du 01/10/2021

Maladie de Cushing

PHARMACIE

Auteur(s) : Céline Gaillard-Lardy

La maladie de Cushing, ou dysfonctionnement de la pars intermedia de la glande pituitaire (DPIP), pourrait affecter 15 à 45 % des chevaux de plus de 15 ans. L’un des signes d’appel de cette maladie encore sous-diagnostiquée est la fourbure. En effet, de récentes études ont montré un lien entre fourbure et DPIP : jusqu’à 70 % des chevaux fourbus pourraient être atteints de DPIP, et, inversement, 24 à 82 % des chevaux atteints de fourbure souffriraient en réalité d’une DPIP. Le dosage de l’hormone corticotrope hypophysaire (ACTH) est la méthode de référence pour le diagnostic de cette affection. Les chevaux atteints doivent subir un traitement à vie. Dans ces conditions, le respect de l’observance est une nécessité pour le confort et le bien-être de l’animal traité.

Boehringer Ingelheim a souhaité améliorer cette observance en proposant deux nouvelles présentations de Prascend, indiqué dans le traitement de la DPIP. Ces comprimés de pergolide seront dorénavant disponibles en centrale en boîtes de 13 plaquettes de 7 comprimés – une plaquette correspondant à une semaine de traitement à raison d’un comprimé par jour – ainsi qu’en pack économique de 480 comprimés, soit 48 plaquettes de 10 comprimés. Il est toujours possible de commander les présentations en boîtes de 6 plaquettes de 10 comprimés et de 16 plaquettes de 10 comprimés.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr