LES CLÉS POUR ÉVALUER SA SANTÉ FINANCIÈRE - La Semaine Vétérinaire n° 1908 du 27/08/2021
La Semaine Vétérinaire n° 1908 du 27/08/2021

ANALYSE

ENTREPRISE

Auteur(s) : JACQUES NADEL

Le bilan permet de comprendre comment l’entreprise a financé son activité. Il reflète notamment l’évolution de la trésorerie globale, conséquence directe de la rentabilité, celle du besoin en fonds de roulement, du recours à des financements à long terme ou encore des investissements. C’est à partir de ces éléments que le dirigeant va examiner la situation financière.

Le bilan fait apparaître et constate, chiffres à l’appui, la situation économique et financière de l’entreprise. Sur cette photographie comptable sont détaillés l’ensemble des biens possédés par l’entreprise (fonds de commerce, immeuble, terrain, matériels, véhicule, etc.) Mais aussi ses dettes (emprunt, découvert bancaire, crédit fournisseurs), c’est-à-dire l’origine des fonds qui lui permettent d’exister. La lecture du bilan (tableau 1) apportera la réponse au chef d’entreprise sur les sommes qu’il peut investir ou, au contraire, sur les raisons de la difficulté rencontrée pour réduire son endettement.

Un trio d’indicateurs

Pour porter un diagnostic sur la situation financière de l’entreprise, il est nécessaire d’être capable d’analyser les chiffres de son bilan grâce à trois indicateurs clés :

TABLEAU 1

Le fonds de roulement (FR) Le fonds de roulement est la différence entre les capitaux permanents (1) et le montant des immobilisations (2). Une entreprise équilibrée financièrement doit financer ses emplois permanents par des ressources permanentes. Cela implique donc que les actifs à long terme soient inférieurs au passif à long terme, l’excédent de capitaux représente donc la valeur du FR qui sera utilisé par le dirigeant pour faire face aux besoins en trésorerie nés de l’exercice de son activité quotidienne.

Si le rapport entre les capitaux permanents (capitaux propres + emprunts à long terme) et les valeurs immobilisés est inférieur à 1, cela signifie que l’entreprise n’a pas mis en place les financements nécessaires pour investir dans ses outils d’exploitation, soit par des apports de l’entrepreneur individuel ou des associés (en société), soit par des concours d’organismes financiers. Le dirigeant est tributaire de ses créanciers à court terme pour financer ses immobilisations.

Le besoin en fonds de roulement (BFR)

Sur les éléments à court terme du bilan (bas de bilan), il convient d’analyser le poids des stocks et des créances à court terme par rapport aux dettes à court terme.

Le stockage de la marchandise et le délai d’encaissement des créances (clients et autres) impliquent un besoin de financement pas toujours couvert par les ressources procurées par le crédit sur les fournisseurs et autres dettes d’exploitation. Il existe, en effet, un décalage dans le temps entre le moment où l’on achète les marchandises et où on les paie, entre le moment où les marchandises entrent dans l’entreprise et où on les vend, entre le moment où on les vend et le moment où l’on encaisse les ventes, etc. Si le dirigeant règle plus vite ses fournisseurs que ses clients ne le payent, il aura alors un besoin en fonds de roulement (BFR) positif qui devra être financé par le FR (fonds de roulement). A contrario, un BFR négatif, donc favorable à l’entreprise, se rencontre quand elle réalise des ventes au comptant et règles ses fournisseurs à terme (cas de la grande distribution).

En pratique, le BFR dépend directement du volume d’activité de l’entreprise. Ainsi, si le chiffre d’affaires augmente, les créances clients également. En phase de croissance, il faut donc toujours prévoir le financement de ce BFR, afin que la croissance ne rime pas avec difficultés de trésorerie.

La trésorerie nette (TN)

Mathématiquement, il s’agit de la différence entre le FR et le BFR : TN = FR - BFR.

Une entreprise qui autofinance de manière importante ses investissements, et qui a des délais de règlement clients bien supérieurs à ceux de ses fournisseurs, a des besoins importants en trésorerie. Inversement, une entreprise qui finance par emprunt ses investissements, et qui encaisse rapidement ses clients, a en principe une trésorerie positive, dès lors que son résultat est en rapport avec ses besoins de financements.

Déterminer votre profil financier

Pour déterminer votre profil financier, il est nécessaire de calculer à partir de votre liasse fiscale votre FR, BFR et votre TN. Les lignes de l’actif et du passif de la liasse fiscale sont les références à prendre pour calculer FR, BFR et TN. Une fois qu’ils sont calculés, il faut les interpréter. Plusieurs cas de figure peuvent se rencontrer (tableau 2). En cas de déséquilibre de la trésorerie :

- vous devrez vous poser certaines questions. Mes immobilisations sont-elles bien couvertes par des financements à long terme (apports et emprunts) et non par du découvert bancaire ou des crédits fournisseurs par exemple ? Mes prélèvements personnels ne sont-ils pas trop élevés ? Ai-je la possibilité d’injecter des capitaux dans mon affaire ?

- vous vous efforcerez de faire baisser le crédit clients et de réduire les stocks afin de diminuer le BFR.

Abonné à La Semaine Vétérinaire, retrouvez
votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr